Le paiement mobile engage à l'achat, mais sous conditions

Par 04 mars 2010
Mots-clés : Smart city, Asie du Sud

Le test d'un service de m-paiement à Bengalore a permis de constater un bon taux d'adoption et une croissance du volume des règlements. Mais des améliorations doivent être apportées, au niveau de l'offre et de l'assistance.

Les services de m-paiement génèrent une croissance significative du volume des règlements effectués, tant en ce qui concerne le nombre d'achats qu'en valeur. C'est ce qu'assure Citibank après une initiative expérimentale menée à Bengalore, en Inde. La croissance des achats pour les consommateurs ayant adopté le service de leur propre chef dépasse ainsi les 300 % et elle s'approche des 100 % pour les utilisateurs sollicités pour l'expérience. En comparaison, les clients n'utilisant pas le service n'ont accru leur nombre d'achats qu'à peine plus de 7 %. Le côté pratique, la rapidité et le rapport qualité prix du service ont été salués par les utilisateurs, tout comme l'aspect sécurisé de sa mise en place.
Une perception positive du service...
Reste que malgré de nombreux bénéfices, plusieurs obstacles devront être levés avant d'espérer pouvoir lancer le paiement sans contact à grande échelle. Le modèle proposé (un Nokia 6212) n'avait rien d'attractif, surtout pour les propriétaires de téléphones plus modernes. Le rapport préconise ainsi de développer la technologie NFC pour des modèles plus novateurs. Le fait de rendre le service disponible et fonctionnel dans un réseau marchand le plus large possible est aussi apparu comme indispensable. Pour être massivement adopté le service devra également disposer de fonction non liées au paiement, la possibilité de bénéficier d'offres promotionnelles grâce à des bornes sans contact par exemple.
... mais des améliorations restent à apporter
De même, le personnel des magasins concernés doit être formé pour pouvoir assister les consommateurs dans leur utilisation du service. Enfin, le rapport rappelle que le succès ou l'échec du m-paiement dépendra du développement d'un véritable écosystème impliquant plusieurs banques proposant des services interopérables. L'expérience a été menée en partenariat avec Vodafone et Nokia - entre autres*. Le fonctionnement du projet pilote était simple : les clients volontaires de la banque se voyaient proposer l'achat d'un téléphone Nokia à prix réduit équipé de la technologie NFC. Les employés aidaient les nouveaux clients à mettre en place le service et leur expliquaient son fonctionnement.
* MasterCard a également fourni les terminaux de paiement et ViVOtech la technologie NFC

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas