Paiement par mobile : en Malaisie, Visa donne du galon à la NFC

Par 17 avril 2009
Mots-clés : Smart city, Asie-Pacifique

Le fournisseur lance sa première offre commerciale sur mobile : il propose aux Malaisiens de régler leurs transactions sur le point de vente en utilisant un téléphone embarquant une puce NFC.

"Au Japon, le paiement par mobile grâce au sans contact existe, mais ces initiatives utilisent la technologie Felica", explique Philippe Torrès, directeur de l'innovation à L'Atelier. En ce qui concerne la NFC, il faut regarder du côté de la Malaisie : Visa annonce le lancement d'un système de paiement sur le point de vente qui passe par cette technologie sans contact. Pour ce faire, il s'est rapproché d'un opérateur, Maxis, du constructeur Nokia et de la banque malaisienne Maybank. Les personnes qui disposent d'un compte Maybank Visa et d'un combiné mobile compatible peuvent du coup régler à la caisse en présentant leur téléphone contre une borne. Ce, après téléchargé le logiciel PayWave.
Mille huit cent points de vente
Un peu moins de deux mille points de vente disposent pour le moment de terminaux permettant de réaliser le paiement. Un chiffre pour le moment relativement peu élevé mais qui est appelé à grossir. "Ce qui est important, pour la viabilité de telles initiatives, c'est le réseau. Le succès dépendra de la capacité à multiplier les points de vente", commente ainsi Philippe Torrès. Pour engager les individus à passer à cette solution, Visa annonce également qu'il sera possible de payer avec son mobile pour des services supplémentaires comme le métro, le bus, les péages et les parkings.
Vers une multiplication des initiatives
Trois mille points de vente sans contact sont déjà installés dans le pays. Ils ont été baptisés du nom de Maxis FastTap. Selon Visa, le choix de la Malaisie s'explique par le dynamisme du pays sur le marché des modes de paiement alternatifs. Pour Philippe Torrès, "cette initiative donne le signal à d'importants déploiements commerciaux". Le spécialiste des transactions financières américain ne cache ainsi pas son intention de répliquer rapidement l'expérience sur d'autres marchés. "Avec cette opération, Visa montre que sa technologie tient la route. Maintenant, il faut que les autres fournisseurs des banques s'y mettent".

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas