Le paiement mobile profite de la NFC et des biens physiques

Par 03 septembre 2008

Le montant des transferts financiers effectuées sur mobile devrait être multiplié par dix en cinq ans. Une croissance expliquée par l'essor annoncé de nouveaux services.

Les achats de biens numériques et physiques via téléphones portables, les transactions par NFC (Near Field Communications) et les transferts financiers sur des terminaux mobiles vont à eux trois générer plus de 600 milliards de dollars d'ici à 2013. Soit un montant multiplié par plus de dix.  Un chiffre qui prend en compte la croissance de la valeur des biens achetés, ainsi que la valeur de l'argent transféré. C'est ce que rapporte la dernière étude menée par Juniper Research sur les paiements mobiles. L'étude rappelle qu'aujourd'hui, le marché mobile est dominé par les achats de biens digitaux, comme les sonneries de téléphone portable, la musique, les jeux ou encore les divertissements.
Essor prévu pour trois nouveaux secteurs
Or, dans les cinq prochaines années, selon les prévisions, ce sont ces trois nouveaux secteurs devraient connaître un essor significatif : la NFC, les transferts bancaires sur mobiles ainsi que l'achat de biens dits physiques. Trois activités mobiles qui offrent aux fournisseurs de riches opportunités pour l'avenir. "Tous les segments du marché mobile devraient connaître une belle dynamique", commente Howard Wilcox, auteur du rapport. Il avance deux explications à cette croissance annoncée. "D'abord, l'enthousiasme suscité par l'accessibilité de ces nouveaux services : ils sont rapides et faciles à mettre en œuvre pour les utilisateurs", rappelle le chercheur. Autre raison : le taux de pénétration exponentiel des mobiles chez les utilisateurs.
Taux de pénétration des mobiles en augmentation
Un fait que l'on note particulièrement dans les pays émergents, où le nombre d'abonnés ne cesse d'augmenter. Ainsi, l'enquête révèle que d'ici à 2013 la population équipée de téléphones portables se verra gonflée d'un milliard de personnes. Quant aux régions les plus concernées par cette croissance du montant des transactions, il s'agit de l'Europe de l'ouest, de l'Amérique du Nord et de la Chine. A elles trois, ces zones devraient représenter près des deux tiers des transferts mondiaux de monnaie sur mobile.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas