Le paiement mobile promis à un bel avenir en Asie

Par 08 octobre 2010
Mots-clés : Smart city, Asie-Pacifique
Mobile sur billets

Les technologies de paiement sans contact se développent, et les utilisateurs asiatiques ont toutes les chances d'adopter massivement les services de transaction financière, dans les cinq prochaines années.

Les consommateurs asiatiques sont de plus en plus nombreux à adopter les technologies de paiement mobile. D'ici 2015, les transactions financières passant par ce biais devraient plus que doubler dans la région Asie-Pacifique, selon Frost & Sullivan. Le cabinet publie une étude selon laquelle le total de ces montants passera de 1.6 milliards de dollars en 2009 à plus de 3.6 milliards d'ici cinq ans, avec un taux de progression annuel de près de 15 % sur l'ensemble de la période. Les technologies de paiement sans contact seront particulièrement plébiscitées, selon les analystes. La communication en champ proche (NFC, pour Nier Field Communication) séduisant de plus en plus les industriels. La méthode SMS - qui représentait plus de 80% de l'ensemble des transactions en 2009 - va cependant garder la première place jusqu'en 2015, où elle représentera encore plus de 65 % des échanges, selon les prévisions des consultants.

Une hétérogénéité dans la région

D'autres technologies, comme le WAP (Wireless Application Protocol) et le DMB (Direct Mobile Billing) resteront dans la course, mais sans connaître une adoption massive au cours de la période. L'étude distingue par ailleurs les pays de la zone, dont l'adoption n'est pas totalement homogène. "Car leur culture du mobile est l'une des plus avancées au monde, le Japon et la Corée du Sud seront les pays en tête de cette adoption", note Shaker Amin, responsable de l'étude. Cela, s'ils parviennent à dépasser quelques obstacles d'ordre logistique et technologique, rappelait récemment Celent pour la Corée du sud. En ce qui concerne les pays où les marchés de la téléphonie mobile sont relativement moins développés - comme la Chine, l'Indonésie ou les Philippines - les analystes de Frost & Sullivan précisent qu'ils connaissent malgré tout une progression sensible dans l'utilisation des services bancaires mobiles.

Un potentiel à analyser pour les acteurs du marché

Notamment les transferts de personnes à personnes dans les zones rurales. "Même dans les marchés émergents, comme au Bangladesh, au Pakistan ou au Sri Lanka - qui sont encore limités aux méthodes de paiement via SMS - les services de paiement mobile deviennent de plus en plus populaires", précise le spécialiste. Des opportunités sont donc à saisir pour les acteurs de ce secteur, qui gagneraient à investir dans ces zones en développement. "Les bénéfices peuvent être conséquents, pour les opérateurs mobiles cela constitue un moyen d'ajouter de la valeur à leurs offres commerciales avec de nouveaux services générant de nouveaux flux de revenus ; pour les banques, cela participe à réduire les coûts de gestion ; pour les commerçants, cela accélère le temps de transaction et en génère davantage", conclut l'analyste.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas