Le paiement par mobile séduit l'Amérique du sud

Par 13 mai 2011
Mobile paiement

L'usage des services bancaires via son téléphone est de plus en plus prisé et séduit des populations jeunes et désireuses de consommer. Une aubaine pour les opérateurs qui devront savoir saisir ces opportunités.

En Amérique du Sud, le nombre d’utilisateurs de services bancaires sur mobiles devrait connaître une croissance de 65 % entre 2010 et 2015, et passer ainsi de 18 millions d’utilisateurs à près de 140 millions, affirme Juniper Research dans une étude. Le cabinet estime ainsi que les opérateurs mobiles les plus importants comme Claro ou Movistar vont développer des offres commerciales d’ici les prochains mois pour saisir les opportunités de ce marché émergent. A en croire les analystes, le continent dispose désormais de tous les avantages pour assimiler ces services financiers sur mobiles qui comprennent aussi bien les opérations bancaires que les paiements.

Le moment adéquat...

Déjà parce que d’ici 2015, 85 % de la population totale du continent seront des utilisateurs actifs de mobiles, ce qui constituera une ouverture possible aux opérations bancaires, aux paiements mais aussi aux versements via les appareils mobiles. "Les avancées technologiques nous donnent de réelles possibilités de croire au déploiement de services mobiles de paiement et tout ce qui a trait à la finance", explique Jose Magana, analyste chez Pyramid Research. Autre constat important, il semblerait que les plus grands marchés d’Amérique Latine ont plus de 35 % de leur population qui ont  moins de 24 ans. Une population jeune en général désireuse de consommer. "C’est donc le moment adéquat pour que les opérateurs mobiles se concentrent sur le déploiement de ces services", ajoute l’analyste.

...Pour saisir les opportunités

Autant dire que ces derniers pourront considérer le secteur bancaire comme un réel avantage qui s’articule selon des opportunités variées. En effet, les opérateurs profiteront de l’augmentation du temps de consommation, d’une plus grande facturation du réseau, notamment via les données et les SMS ainsi que d’une augmentation de la fidélité client et d’un rabaissement du taux de résiliation. "Les opérateurs pourront également faire en sorte d’optimiser le réseau et aussi créer des partenariats avec Mastercard ou encore Visa", renchérit l'analyste. Avant de conclure : "Et ils devront tout faire pour que ces services soient moins chers, en faisant des économies en amont comme réduire les charges administratives et bureaucratiques".   

 

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas