L'e-paper sortira t-il de sa niche ?

Par 16 mars 2009 1 commentaire
Mots-clés : Smart city

L'eBook est d'ores et déjà adopté par les professionnels qui n'ont pas besoin d'applications très perfectionnées. Mais avant que ceux qui - comme les publicitaires - ont ce besoin s'y rallient, il devra être perfectionné.

Les supports de livres numériques sont déjà utilisés par les professionnels. Ceux qui les ont adoptés avaient comme seul critère le besoin de lire clairement des textes sur un support nomade. L'Idate, dans son étude "E-paper : a new generation of screens with new applications ?", identifie les quatre avancées technologiques nécessaires pour que son usage s'étende : le format, la couleur, la flexibilité et la vidéo. Limité actuellement à un format A5, le support devrait atteindre une taille A3 d'ici 2010 : des écrans A4 commencent déjà à voir le jour. Les "encres" monochromes ou bichromiques actuellement utilisée évoluera également : des prototypes fonctionnant avec plus de 4000 couleurs existent déjà.
Quatre points de perfectionnement
Mais ils doivent encore être perfectionnés, avant leur arrivée sur le marché prévue pour 2010. Des recherches sont également effectuées sur la flexibilité des écrans, afin de reproduire la sensation du papier au toucher. Quant à la vidéo, elle ne devrait pas apparaître avant 2012 : ce format ne peut pas encore être intégré en raison du temps de réaction trop lent de l'e-paper. Outre le profil des utilisateurs, l'étude se penche sur les usages en entreprise. Celles qui l'utilisent déjà le font pour intégrer du texte. Et ce, principalement leurs ouvrages de référence ou leurs manuels de maintenance.
Un support rentable
C'est le cas des secteurs aéronautique, et juridique. À terme, les livres électroniques devraient pouvoir être utilisés par toutes les activités qui ont recours à l'affichage. Comme le commerce, qui l'intégrera à ses étagères intelligentes pour actualiser les prix en temps réel. Ou la publicité - en extérieur ou sur lieu de vente. Pour cette dernière, l'e-paper sera d'ailleurs symbole de maximisation des revenus : il augmentera le taux de rotation des publicités, par tranches horaires. Parallèlement à ces perfectionnements, le prix des eBooks devrait diminuer : sa fabrication est désormais industrialisée, dans des usines dédiées.

Haut de page

1 Commentaire

L'évolution est longue !

Soumis par bartes (non vérifié) - le 18 mars 2009 à 04h16

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas