Le papier électronique s'invite dans les panneaux de signalisation

Par 07 août 2015
image credits : Visionect

Entre économie d'énergie et économies tout court, les premiers panneaux de signalisation fonctionnant à l'encre électronique viennent d'être installés à Sydney.

Issus d'un partenariat entre l'agence gouvernementale Roads and Maritime Services et l'entreprise slovène Visionect, 15 panneaux de signalisation créés à partir d'encre numérique et programmables à distance ont été disséminés dans plusieurs rues de Sydney en Australie.

L'intérêt est double. Tout d'abord, du point de vue de l'économie d'énergie : ces panneaux fonctionnent grâce à des panneaux solaires et utilisent le réseau 3G afin de communiqués avec un serveur central mais uniquement sur des périodes préétablies à l'avance par les concepteurs. Toutefois, comme ceux-ci ne sont pas rétro-éclairants et seront amenés à fonctionner également de nuit, ses créateurs ont installé à la manière des Kindle Paperwhite une lumière sur les panneaux.

Second point fort de cette initiative, l'économie de coûts pour les municipalités. En effet, ces panneaux peuvent également facilement officier en tant que panneaux de signalisation temporaires. D'ailleurs, il est déjà prévu que ceux-ci viennent renseigner les automobilistes lors d'événements locaux tels que des matchs de football et des concerts. L'entreprise Visionect rappelle d'ailleurs que rien qu'à Los Angeles 9.5 millions de dollars sont dépensés chaque année dans ce type de panneaux temporaires électriques.



Au-delà de l'aspect smart city, rappelons enfin que cette technologie low cost a notamment fait parler d'elle ces derniers mois dans le domaine du marketing ou encore de l'éducation.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas