Le papier reste l'outil de prédilection des professionnels de santé

Par 04 août 2009

Malgré le recours croissant à l'informatique, les médecins, infirmiers et pharmaciens continuent de se servir des classiques papier et stylo. La raison : ils sont considérés comme plus sûrs et pratiques.

L'université de Miami rappelait récemment que les infirmiers à domicile sont encore nombreux à préférer le papier aux outils informatiques pour constituer leurs dossiers. En marge des problèmes de coût de la migration et de manque de formation évoqués par Miami, une équipe menée par Jason Saleem* a cherché à comprendre quelles étaient les motivations du personnel médical. "Tous les usages du papier ne sont pas mauvais" explique ce dernier dans l'étude "Exploring the persistence of paper with the electronic health record". Les deux premières raisons pour lesquelles un professionnel de santé privilégie le papier sont les sentiments que ce support est d'abord plus efficace mais aussi plus simple.
Efficacité et simplicité
Notamment pour passer des commandes ou pour rédiger des précisions sur les ordonnances. Le degré de connaissance de l'outil informatique est également un facteur important de son adoption totale ou partielle par l'utilisateur : parfois, celui-ci ne sait pas que la tâche peut être effectuée par l'ordinateur. Ou alors il ne parvient pas à bien paramétrer l'outil, et ne le trouve donc pas adapté. Cela arrive par exemple lorsque le traitement du patient est complexe et qu'il nécessite une certaine visibilité sur l'évolution des résultats d'examens médicaux.
Coordonner les supports
Le papier est également moins contraignant pour organiser et visualiser les données selon la volonté du professionnel. Autres raisons : le papier est parfois favorisé car vu comme un aide mémoire physique. Enfin, la traditionnelle feuille est perçue par les utilisateurs comme plus sécurisée et davantage digne de confiance : pour eux, elle fait office de preuve. Selon l'étude, le papier ne doit du coup pas être mis au ban mais venir compléter l'utilisation d'outils informatiques. "Toute utilisation de stylo et de papier a besoin d'être coordonnée avec l'informatique, afin d'éviter de créer des erreurs".
* Regenstrief Institute et Purdue School of Engineering and Technology

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas