Paris se dote d’un incubateur inédit dédié au sport

Par 25 novembre 2014
innovation sport

Le Tremplin veut inciter les start-ups, françaises et étrangères, à innover dans la filière sport et encourager les opportunités de collaboration entre elles et l’industrie du sport.

"Paris défend son attractivité dans tous les domaines.." Y compris le sport, « valeur d’avenir » a insisté la Maire de la capitale française Anne Hidalgo ce mardi dans les salons de l’Hôtel de Ville à l’occasion du lancement d’une plateforme de l’innovation en faveur du sport. Celle-ci, baptisée Le Tremplin, disposera de plus de 2000 m2 modulables au cœur d’un stade Jean Bouin complètement rénové par le cabinet d’architectes Nunc. Trente à cinquante jeunes pousses sélectionnées pourront y séjourner.

"C’est un écrin unique au monde", a rajouté Loïc Dosseur de Paris Region Lab. Outre sa vocation d’incubateur, Le Tremplin promet en sus un pôle de formation, d’expérimentation et de veille. L’objectif est même de « devenir un véritable hub de l’écosystème sportif à Paris et en Ile-de-France », lit-on dans le dossier de presse. La proximité du Parc des Princes, du stade de Coubertin, de Roland-Garros et même du Bois de Boulogne pour tester les innovations grandeur nature apporte une dimension supplémentaire au choix du lieu.

Ces start-ups, qui peuvent d’ores et déjà déposer leur dossier, auront également l’opportunité d’être en contact avec l’industrie du Sport, à commencer par L’INSEP, l’Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance, l’un des deux partenaires actuels du projet. Financièrement, Elles pourront solliciter le fonds d’investissement Paris innovation Amorçage de la Banque pour l’innovation (BPI).

De multiples secteurs d'activité concernés

Qu’il s’agisse de Big Data pour améliorer les performances sur la base des informations collectées et analysées, d’évènements et animation pour créer davantage d’interactions avec les spectateurs (dans le cadre de stades connectés par exemple), des outils d’amélioration des performances, cyber-sports (réalité virtuelle)… le champs des possibles en matière d’innovations sur lesquelles les start-ups pourront travailler est bien vaste.

"Les gros porteurs sont utiles pour porter la démarche", a souligné Anne Hidalgo en présentant ces partenaires du projet, la FDJ et l’INSEP… Comprenez pour apporter la mise de départ. « On aimerait avoir beaucoup de FDJ », a répondu Jean-Louis Missika, adjoint chargé notamment de l'urbanisme et du développement économique et de l'attractivité à la question de savoir de quelle enveloppe était dotée le budget de ce projet… Laquelle enveloppe dont le montant n'a pas été renseigné. " La Ville de Paris investit pour l'équipement", a simplement lâché Jean-Louis Missika, sans livrer le moindre chiffre. A noter que le stade Jean Bouin appartient à la Ville de Paris. 

Pas question d’attendre que les travaux entrepris Stade Jean Bouin soient achevés pour concrétiser cette plateforme. D’ici la fin du premier semestre 2015, les start-ups seront accueillies dans un autre lieu temporaire, dans le 13e arrondissement de Paris avant de rejoindre le lieu final en 2016.

Avant le sport, c’est dans le tourisme que Paris a misé avec Welcome City Lab, un incubateur spécialisé, inauguré en septembre dernier.

 

 

 

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas