Parity veut généraliser l'Information Card

Par 10 octobre 2008
Mots-clés : Smart city

L'éditeur propose une application en ligne à destination des sites qui souhaitent autoriser les internautes à s'identifier avec une I-Card sur leurs services.

Pour encourager les éditeurs de sites à être compatibles avec le système de gestion d'identité Information Card, Parity lance l'application en ligne CardPress. En effet, si l'on parle beaucoup de fédération d'identité permettant à l'internaute une authentification plus rapide et sécurisée sur la Toile, il existe une autre solution : l'Information Card. L'utilisateur qui possède cette carte virtuelle n'a plus à taper de code quand il se rend sur un site, pour s'authentifier ou réaliser des achats. Seul problème : la solution ne marche que sur les sites "compatibles". D'où l'intérêt d'un service SaaS (software as a service) comme CardPress. Selon son fournisseur, il permet à tout site d'accepter les I-Card après deux jours de mise en route. Parity précise que la gratuite n'est valable que pour de faibles volumes de transactions.
Optimiser ses revenus
"Card-Press est une solution qui permettra aux entreprises de générer plus de revenus en attirant un nombre plus important d'internautes, rassurés sur la protection de leurs données personnelles", souligne Jack Connors, président de Parity. Une fois propriétaire de sa carte d'identité virtuelle, l'internaute y rentre les informations qu'il souhaite (mot de passe et login) et les personnalise selon les sites : ajout de son numéro de compte pour un site d'e-commerce, âge et genre pour un forum... La I-Card et les données qu'elle contient sont stockées dans ce que Parity appelle un portefeuille virtuel, placé sur le bureau du PC de l'utilisateur ou, plus pratique, sur son navigateur ou dans son téléphone portable. Quand l'internaute se rend sur un site qui intègre l'application I-Card, il n'a aucun code à taper.
Sécuriser ses données
Il suffit en effet de cliquer sur l'icône affichée sur le site. Les données sont alors captées par le site, qui peut identifier l'individu. Idem pour réaliser un achat : une fois que l'internaute a été reconnu, il peut faire son shopping sans avoir à indiquer son numéro de carte. Celui-ci, inscrit dans la base de données de la I-Card, étant transmis au e-marchand. Côté sécurité, la Fondation I-Card précise que personne à part le propriétaire de la carte ne peut accéder aux données. Un code doit en effet être entré pour activer la carte quand on se sert du PC ou du téléphone portable. A noter : pour généraliser l'utilisation de la I-Card, la Fondation précise aux internautes que s'ils se rendent sur un site non compatible, ils peuvent contacter l'association, qui s'adressera au site en question pour l'aider à migrer vers le dispositif.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas