Parler à son mobile permet aussi de détecter les commotions cérébrales !

Par 25 septembre 2013
Parler à son mobile permet aussi de détecter les commotions cérébrales !

Sur un terrain ou dans la vie de tous les jours, un smartphone devrait maintenant suffire pour détecter une commotion cérébrale. Pour cela, il suffira de scanner sa voix.

Comptez jusqu’à neuf et vous saurez si vous êtes en bonne santé. Qui aurait pu rêver d’un examen médical aussi rapide ? En réalité, il ne pourra que détecter la présence ou non d’une commotion cérébrale. Mais c’est déjà beaucoup, quand on sait qu’elles sont rarement décelées alors qu’elles touchent de très nombreuses personnes, surtout parmi les sportifs subissant des contacts rudes.

 

Ainsi, des chercheurs de l’université Notre Dame ont voulu palier un manque dans ce domaine en développant une application pour smartphones ou tablettes qui fonctionne avec un analyseur de voix. En effet, l’utilisateur prononce quelques mots au détecteur pour que celui-ci puisse trouver ou non des sonorités indiquant qu’il a subi une commotion cérébrale.

 

Effectivement, la manière de parler peut suffire à diagnostiquer le traumatisme. Des études ont ainsi été faites, notamment auprès de boxeurs. Avant et après leur affrontement ils ont compté à voix haute jusqu’à neuf et l’application a été capable de dire lesquels avaient subi une commotion, suivant les variations observées, analyses qui se sont avérées exactes par la suite.

 

Nikhil Yadav, récemment diplômé et à l’initiative de ce projet explique toutefois qu’il y a encore quelques erreurs. Il déclare ainsi « Les premiers résultats ont été très prometteurs. Peu de commotion ont été diagnostiquées à tort, mais nous ne voulons pas voir de telles erreurs ». Le test devrait ainsi être rendu plus précis et Yadav espère lancer son application ainsi que sa startup Contect. 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas