Le partage améliore les connaissances des salariés

Par 13 novembre 2008 1 commentaire
Mots-clés : Smart city, Europe

Les collaborateurs qui se servent d'outils de networking se sentent plus efficaces pour trouver de l'information. Ils préconisent l'utilisation des réseaux pour créer un savoir commun entre tous les maillons de la chaîne de production.

Selon une étude réalisée par AT&T en Europe, près des deux tiers des salariés européens qui utilisent les outils de réseautage dans le cadre de leur travail se sentent plus efficaces. Un comble quand on sait que, dans le même temps, les entreprises sont encore réticentes à l'utilisation des réseaux sociaux (autrement appelés Social Networking Services ou SNS). L'origine de ce sentiment d'efficacité ? Cette famille d'outils simplifie la recherche de réponses à certains de leurs problèmes et améliorent leurs connaissances. Autre argument avancé par les salariés qui utilisent les SNS au quotidien : ils créent un savoir commun entre employés, clients et fournisseurs, et stimulent la collaboration interne. Et ils sont environ la moitié à se trouver plus créatifs et plus aptes à prendre des initiatives.
Un nouveau moyen de communication interne et externe
"Les entreprises doivent penser aux implications qu'un virage vers les technologies 2.0 représente pour leur stratégie de communication interne comme externe et s'assurer qu'elles sont prêtes à profiter du nombre maximal d'opportunités", souligne Martin Silman, directeur exécutif d'AT&T. Revers de la médaille : près de la moitié des employés reconnaissent que ces plates-formes sont source de distraction et peuvent faciliter la fuite d'informations. Enfin, ils sont près d'un quart à s'interroger sur une possible mesure d'un retour sur investissement de sites sociaux internes. "Ces changements sont sociologiques plus que technologiques, il est du coup difficile d'étudier leur pertinence avec de seuls critères financiers", ajoute Martin Silman.
Des réseaux hébergés dans l'intranet
Reste à savoir ce que ces salariés et leurs compagnies entendent par outils 2.0 et networking. Les fameux LinkedIn, Viadéo ou Facebook ne sont en effet pas les seuls à être exploités. Ainsi, 40 % des sociétés interrogées possèdent un réseau social interne, hébergé sur leur intranet. 20 % se contentent d'un forum, et seuls 15 % des entreprises sondées travaillent sur les plates-formes publiques. Ce qui n'empêche pas les deux tiers d'entre-elles de considérer les "Social Networking Services" comme partie prenante de la culture de leur entreprise. Avec une nette domination de l'Allemagne, où ce sont près des trois quarts des compagnies qui ont déroulé le tapis rouge aux réseaux sociaux. L'étude a été conduite par Dynamic Markets auprès de 2 500 professionnels issus de cinq pays européens.

Haut de page

1 Commentaire

Bonjour

Nous sommes au début des applications Web 2.0 et open social, les sites internet vont évoluer, il sera possible en visitant sa boutique e-commerce de faire des rencontres et de se comporter de la même manière que dans un magasin traditionnel, le monde sera un tout petit village...

Cordialement

Soumis par Fontaine (non vérifié) - le 14 novembre 2008 à 10h23

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas