Quand le partage de données profite aux développeurs comme aux utilisateurs

Par 24 juillet 2012
Mots-clés : Smart city, Amériques, singly
personal data online

La nouvelle API Singly permet aux développeurs d’utiliser les données d’utilisateurs qui gardent le contrôle de ce qu’ils partagent. Cela permet aux développeurs d’innover, tout en respectant l’utilisateur.

 

Une plateforme ouverte, appelée Singly, est entrain de redéfinir les conditions d’un possible terrain d’entente entre utilisateurs, développeurs et entreprises sur la question du partage de données. Sur cette plateforme open source, les utilisateurs donnent la permission à certaines applications de partager leurs données. En fonction des autorisations données par les utilisateurs, ces applications peuvent utiliser contacts, données d'enregistrement, nouvelles, photos, vidéos et mises à jour de statut. Grâce à ces données sociales, les développeurs peuvent mettre en place des process - recherche d'un restaurant sur Yelp, analyse des mails ou détection d'un flux sur Twitter – plus adaptés aux besoins de l'utilisateur.

Rassembler les données de plusieurs réseaux sociaux

La start-up se focalise sur la simplicité : l’objectif est de permettre aux développeurs de construire des applications rapidement, et d’immédiatement les alimenter avec des données utilisateurs pertinentes. Normalement, chaque réseau social possède son propre système d’autorisation de partage des données, mais Singly a standardisé son système pour tous les services qu’il supporte, ce qui rend la tâche plus simple aux développeurs. Tandis que d’autres services utilisent une authentification via les réseaux sociaux et importent les données depuis ces réseaux, Singly apporte une intégration plus fluide – par exemple, lorsqu’un utilisateur upload une image sur un réseau, et un statut sur un autre réseau social, le développeur a accès à ces différents éléments via Singly au lieu de devoir passer par l’API de chaque réseau individuellement.

Des applications convaincantes déjà lancées

Le Hack Day organisé par Singly le mois passé démontre le pouvoir des données issues des réseaux sociaux. En une seule après-midi, un développeur a construit une application de boîte à message qu'on peut retrouver maintenant dans le Chrome Store Avec Do I know thee?, les mails qui ne proviennent pas de contacts Facebook, Twitter, LinkedIn et Instagram sont grisés, permettant ainsi à l'utilisateur d'identifier rapidement les mails provenant de sources connues. Une autre application, Foodie Finder, se connecte via un mobile à une liste de restaurants alimentée avec des lieux auxquels des amis se sont connectés ou dont ils ont pris des photos. 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas