Partage de fichier : l'hybridation amène le meilleure du P2P et du web

Par 29 septembre 2008

Entre l'échange de données sur réseaux sociaux ou la transmission d'information de dispositifs à dispositifs, Nokia n'a pas choisi. Ce sera les deux en un.

Faire du partage de fichiers entre dispositifs mobiles simulés. C'est le concept qu'a testé Nokia dans ses laboratoires de recherche. Le finlandais est parti du constat que les systèmes capables de produire du contenu - et que donc la quantité d'information potentiellement partageable - ont explosé. Problème, les deux méthodes de partage - web centric et P2P- ont de fortes limitations. Partager sur le web est complexe. Il faut retenir des mots de passe pour chacun des services, y gérer ses informations personnelles avec des outils et des interfaces différentes.
Des échanges complexes
Sans compter qu'il faut du temps rien que pour faire passer le contenu du dispositif vers le service web. Sans compter qu'en cas de changement de fournisseur - de Picasa à FlickR, de Facebook à MySpace, de Viadeo à LinkedIn - il faut tout recommencer. Partager directement de dispositif à dispositif peut paraître une alternative séduisante. Et certains services autorisent déjà la création de ce que Nokia a baptisé des réseaux personnels (constitués d'appareils comme les téléphones, appareils photos, postes de travail, les ordinateurs portables, les consoles de jeu, etc.) et l'organisation d'échanges directement avec d'autres réseaux personnels. Problème : sans infrastructure réseau centrale, pas de qualité de service.
Des dispositifs virtuels
Enfin, quand le dispositif sur lequel est stockée la ressource est éteint, la ressource disparaît. En sus, la relation avec Internet est limitée, et par là, les fonctions offertes. C'est donc là que les chercheurs d'un laboratoire de Cambridge ont eu l'idée de créer des dispositifs virtuels (MVD, soit MyNet Virtual Devices), du nom du système maison de création de réseaux personnels. Ce sont les MVD qui seront à même de communiquer de façon sécurisée avec les services Internet, qui pourront ainsi consommer les ressources contenues dans les réseaux personnels des utilisateurs. Ce qui crée ainsi une infrastructure hybride, capable de partager l'information aussi bien avec des prestataires de services (MSP) qu'avec les contacts de son réseau personnel. Reste maintenant à faire en sorte que les entreprises et les internautes puissent avoir accès à ce concept sans nécessairement passer par le constructeur finnois.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas