"Le partage des données ouvre des perspectives au monde professionnel"

Par 01 février 2010
Mots-clés : Smart city, Europe

Un web des données ouvertes permettra aux sociétés de combiner plus facilement et à moindre prix différents flux d'informations pour créer de nouveaux services. Les PME en profiteront particulièrement.

L'Atelier a rencontré Valérie Peugeot, consultante à Sofrecom, à l’occasion d’une conférence qu’elle donnait à La Cantine sur le thème : "Le web des données, données ouvertes".
L’Atelier : Concrètement, quel est l’impact de la mise à disposition des données sur Internet?
Valérie Peugeot : Cela ouvre de nouvelles perspectives pour les organismes professionnels. Prenons l’entreprise suédoise Navtech, par exemple, qui développe des solutions logicielles pour les vols aériens et des outils pour l’industrie commerciale aéronautique. Cette entreprise utilise les données météorologiques fournies par l’office météo britannique pour offrir des outils de planification de vols. Il y a d’autres exemples : dans le domaine de l’agriculture, l’entreprise autrichienne PROGIS Software GmbH offre des outils de gestion de l’espace rural, qui intègrent différents flux de données, concernant des informations agricoles, météorologiques, environnementales, ou encore juridiques…
Les données utilisées par ces entreprises sont des données ouvertes ?
Concernant les deux exemples que je viens de vous donner, il est possible que les données publiques mobilisées aient donné lieu à un versement de royalties pour l’obtention de licences. Mais c’est justement ce qui est intéressant : le sujet n’est pas nouveau. Les entreprises utilisent des données depuis longtemps. Avec le mouvement qui se développe actuellement, et l’émergence d’un web de données ouvertes, les informations sont de plus en plus mises à disposition gratuitement. Or, la gratuité change la donne. Elle permet aux PME (petites et moyennes entreprises) d’avoir accès à ces données. Autrement dit, les petites entreprises peuvent désormais elles aussi accéder aux données du web.
Quelle était la situation jusqu'à présent ?
Il n’est pas nouveau que les entreprises utilisent des données publiques, mais jusqu’ici elles payaient des licences, ce qui ne donnait lieu à aucune publicité sur le web. Il n’y avait aucun équivalent des galeries d’applications et des mash ups que l’on trouve à présent, avec le web des données ouvertes. En France, l’organisme GFII fait du lobbying pour que les pouvoirs publics mettent à disposition leurs données (avec licence et gratuitement). Mais sur le site de cet organisme, il faut être adhérent pour accéder à la plupart des contenus. En revanche, la plateforme sponsorisée par la Commission européenne en faveur de l’ouverture des informations publiques EPSIPLUS permet d’accéder à de nombreuses sources d’informations intéressantes.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas