Le partage en pair à pair n'est pas désintéressé

Par 15 juillet 2010

Les principaux protagonistes sur les plates-formes P2P sont les agences anti-piratage et les membres cherchant à tirer profit des contenus qu'ils diffusent, en renvoyant vers leur site personnel.

La mise à disposition de fichiers sur les réseaux en pair à pair - en particulier sur les plates-formes BitTorrent - est-elle désintéressée ? Une équipe des universités de l'Oregon et de Carlos III à Madrid a cherché à répondre à cette question. Les scientifiques publient une étude dans laquelle ils identifient les principaux protagonistes sur ces réseaux P2P pour déterminer si leur comportement est purement philanthropique - partager des fichiers musicaux, des films, des extraits vidéos, etc. avec le maximum de personnes - ou conduit par des aspirations extérieures, principalement d'ordre financier. Il ressort de leur étude que les principaux acteurs sur ces réseaux sont d'une part les agences anti-piratage qui mettent en ligne de faux contenus pour "polluer" la plate-forme, et d'autre part des personnes recherchant à tirer un profit personnel, en renvoyant vers leur propre site par exemple.
Une minorité de membres responsables de la majorité du contenu
Pour en venir à ces conclusions, les chercheurs ont analysé particulièrement deux portails majeurs de BitTorrent : The Pirate Bay et Mininova. A partir des données récoltées de ces plates-formes de partage en pair à pair, les chercheurs soulignent tout d'abord qu'une minorité de membres est responsable de la quasi-totalité des échanges. "Seuls quelques utilisateurs - une centaine - mettent à disposition les deux tiers des contenus qui représentent ensuite les trois quarts des téléchargements", notent-ils. Pour connaître leur identité, les scientifiques sont remontés à leurs noms et leur adresse IP.
Les agences anti-piratage très présentes
Parmi les utilisateurs identifiés, les plus impopulaires sont les agences anti-piratage, car les contenus qu'ils diffusent ne correspondent pas aux attentes des autres membres. Mais les plus populaires ne sont pas particulièrement altruistes pour autant. "Parmi les utilisateurs privilégiés par la communauté, un sur deux possède son propre site Internet duquel il tire un profit en se servant du réseau P2P", constatent les chercheurs. "La disponibilité de contenus populaires gratuits pour des millions de personnes est la pierre angulaire du succès des systèmes de type BitTorrent", soulignent-ils.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas