Partech Shaker, un lieu pour stimuler l’open innovation

Par 17 décembre 2014
Partech Shaker

Le fonds d’investissement Partech Ventures inaugure ce mercredi un campus d’une quarantaine de startups. Celles-ci auront des contacts privilégiés avec 6 grands groupes de secteurs différents pour doper leurs innovations dans le numérique.

C’est dans les anciens locaux du journal "Le Figaro", en plein  cœur de Paris dans le 2e arrondissement que Partech Ventures, un fonds de capital-risque basé à Paris, Berlin et San Francisco a installé Partech Shaker, un campus dédié à l’open innovation. "Le 1er au monde" revendique ses créateurs. Rien que cela. "Ce n’est ni un incubateur, ni un accélérateur", précise Romain Lavault, entrepreneur et General Partner de Partech Ventures lors de l’inauguration des lieux ce mercredi. Beaucoup de start-ups, une fois leurs fonds levés, ressentent "le stress de la page blanche" et se demandent par où commencer pour passer à l’étape suivante, à savoir le développement. "L’accompagnement doit donc être très opérationnel, explique Romain.  Il faut les aider à trouver leur écosystème". En résumé, "concentrez-vous sur votre croissance, on s’occupe du reste". Ce reste consiste à prodiguer aux start-ups des conseils stratégiques, juridiques, financiers, ou en communication. Mais sa marque de fabrique spécifique dont se targue Partech Shaker est l’accompagnement auprès de grands groupes.

Sept "partenaires innovation"

Sept grands groupes français issus d’horizons différents ont répondu à l’appel de Partech de rejoindre le projet en tant que "partenaires innovation" : Lagardère Active, France Télévisions, Saint-Gobain, Econocom (groupe de services numériques aux entreprises), BNP Paribas et Dentsu Aegis Network (publicité) et Haworth (mobilier de bureau). Pendant un an, leurs équipes dédiées auront accès en permanence aux espaces de travail du Shaker, pourront rencontrer les start-ups présentes dans les locaux  et confronter leurs idées, leurs innovations. Le concept est  "institutionnalisé" ajoute un représentant de Lagardère Active, ce qui, selon lui,  confère à Partech Shaker un caractère unique. "Les startups sont un réservoir d’innovations dans lequel les grands groupes vont pouvoir venir se servir pour se démarquer de leurs concurrents", poursuit Romain Lavault.  S’adressant aux start-ups, un représentant de France TV explique "Il faut nous réinventer car on est disrupté. Venez nous aider à trouver le futur de la télévision". C’est un "laboratoire" qui permet de se "frotter à une autre façon de voir et tester de nouvelles approches", ajoute encore BNP Paribas, un autre partenaire. Pour un groupe comme Saint-Gobain qui "n’a pas le digital dans la génétique, c’est la première fois qu’on va sortir de nos bases et partir de ce que la startup propose". Mais concrètement, que ces grands groupes prévoient-ils d’apporter aux start-ups ? Donner des opportunités de business en leur offrant un accès aux clients, à leur réseau international, conseils pour mieux se vendre, etc.

40 start-ups à terme sur 9 étages

In fine, une quarantaine de start-ups (contre une petite vingtaine actuellement) devraient pouvoir bénéficier de cette proximité avec des grands groupes. Des bureaux à géométrie variable selon la taille et les moyens de l’équipe sont à disposition sachant que l’immeuble compte  neuf étages et 2200 m2 de surface (coin bureaux, détente, co-working,…). Sélectionnées en amont selon leur degré d’innovation et leur secteur d’activité, ces start-ups seront toutes financées par Partech Ventures. " Pour l’instant, certaines start-ups ne sont pas soutenues par Partech ventures mais sont néanmoins choisies car elles « apportent une brique à l’écosystème présent ". Par exemple, People Edgar, un cabinet de conseil en recrutement spécialisée dans les métiers du digital est hébergée au Shaker. "Cela a du sens car cette startup peut aider les autres dans leur processus de développement de leurs équipes respectives ", explique Romain Lavault.  Car toutes sont en phase de croissance. " On a démarré à 3 l’année dernière, nous sommes 15 aujourd’hui et souhaitons encore grossir" , raconte Arthur Dagard, l’un des fondateurs d’Evergig, une startup spécialisée dans la reconstitution de vidéos de concert via toute les images captées par  les internautes. Cette startup, a obtenu 1 million d’euros de la part du fonds d’amorçage Partech Entrepreneur et de 360 Capital. La startup cherche encore à lever  5 nouveaux millions d’euros auprès de nouveaux fonds. Parmi les autres startups présentes dans le bâtiment, on trouve le Kartable spécialisée dans le soutien scolaire en ligne, Sigfox, l’opérateur télécom des objets connectés à basse consommation basée à Toulouse dont Anne Lauvergeon est la présidente a une partie de son équipe à Paris dans les locaux de Partech Shaker.  Ces startups en sont toutes à un point de développement non négligeable.  Nous verrons dans quelle mesure les échanges et les liens tissés avec les groupes partenaires au cours de l’année à venir seront productifs et gagnant-gagnant pour elles.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas