La participation à une cause stimule la motivation

Par 14 décembre 2011
Mots-clés : Digital Working, Europe
commitment

Giving Corner propose aux entreprises de fixer des objectifs à leurs salariés. Si ceux-ci les atteignent, ils gagnent des points convertibles en sommes distribuées aux associations partenaires de leur choix

La motivation des salariés ne se borne pas à la rémunération, le fait est acquis. Parmi les autres moyens qui le permettent, donner la possibilité aux collaborateurs de participer à une cause humanitaire ou sociale est également en train de faire ses preuves. C'est d'ailleurs le modèle qu'a choisi Giving Corner : la start-up transforme les actions internes bénéfiques à l'entreprise en actions solidaires. Le tout est géré depuis une plate-forme en ligne. Chaque employé dispose en fait d'un compte à son nom, où ses actions internes sont comptabilisées sous forme de points. Par exemple, préférer l'envoi d'un document numérique à une impression papier engendre une économie financière et environnementale pour l'entreprise, et augmente en ce sens le total de points d'un montant prédéfini. François Bracq, co-fondateur de Giving Corner, et interrogé par L'Atelier, précise que "le montant correspondant à chaque action est décidé à l'avance, en concertation avec l'entreprise cliente, et dépend du type de comportement que celle-ci veut favoriser en son sein".

Des points à redistribuer entre un panel d'associations humanitaires

Une fois les points acquis, il est dès lors possible de les allouer à une cause humanitaire préalablement sélectionnée par l'entreprise. Le salarié peut par exemple choisir de favoriser l'éducation au Sénégal, ou encore de participer à un programme alimentaire à Madagascar. Comme l'explique François Bracq, "nous avons noué des accords avec des organisations partenaires, que nous proposons au moment de la mise en place du partenariat. L'entreprise en sélectionne d'abord douze". Une sélection qui évolue en fonction du profil des dons accordés: "Au fur et à mesurer des mois d'utilisation, les dons auront tendance à se concentrer sur trois ou quatre organisations principales (qui varient selon le profil et les aspirations des employés)". Le partenariat ne sera alors prolongé qu'avec ces dernières.

Un processus bénéfique pour toutes les parties prenantes

A noter que les employés peuvent être également force de propositions, et inciter l'entreprise à nouer des accords avec une organisation les attirant particulièrement. De même, rien n'empêche l'entreprise d'effectuer elle-même ses choix initiaux. Les avantages de cette initiative sont multiples. Du point de vue des employés, un tel processus favorise une saine émulation, et donne un sens  aux actions effectuées. L'entreprise peut quant à elle y trouver un intérêt interne (motivation des salariés, économies financières) comme externe (favorisation d'une image sociale de l'entreprise). Enfin, cela constitue pour les ONG partenaires une source de financement non négligeable.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas