Patrick Devedjian milite pour la baisse des tarifs de la téléphonie mobile

Par 19 mai 2004
Mots-clés : Smart city, Europe

Dans un entretien publié ce matin par le journal Le Parisien – Aujourd’hui, le ministre délégué à l’Industrie Patrick Devedjian a lancé un appel aux opérateurs français de téléphonie mobile...

Dans un entretien publié ce matin par le journal Le Parisien – Aujourd’hui, le ministre délégué à l’Industrie Patrick Devedjian a lancé un appel aux opérateurs français de téléphonie mobile. Brandissant la menace d’une action du gouvernement, si aucun changement ne s’opère quant à la tarification des SMS et des communications téléphoniques, Patrick Devedjian s’est dit « préoccupé » par la situation de la téléphonie mobile. Premier point, les tarifs trop élevés. Le ministre a reconnu qu’il avait certes fallu aux opérateurs un certain temps pour reconstituer leurs marges, après les investissements massifs consentis dans les réseaux, les services, etc. Il a cependant déclaré que ce temps était révolu : « Les prix doivent baisser », en insistant plus particulièrement sur la tarification des SMS, sur lesquels il a déploré que les opérateurs réalisent « une marge de 100 % ». Second point, la pénétration de la téléphonie mobile en France. Rappelant que notre pays n’affiche un taux « que » de 62 %, en comparaison des 75 % de moyenne au niveau européen, Patrick Devedjian a déclaré que des améliorations sur ce point ne passeraient que par une révision des tarifs. Enfin, dernier point, l’ouverture du marché à la concurrence. Le ministre a appelé les opérateurs de téléphonie mobile à « assouplir leurs positions ». Le cartel triangulaire formé par SFR, Bouygues et Orange fait couler de l’encre depuis longtemps. Aujourd’hui, M. Devedjian a présenté la nécessité pour le marché de s’ouvrir à de nouveaux opérateurs, qui utilisent les réseaux cellulaires des opérateurs en place pour proposer leurs propres services aux consommateurs. (Atelier groupe BNP Paribas - 19/05/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas