Payer pour un web sans publicité : un scénario réaliste ?

Par 25 juillet 2014
SQweb publicité web data

Alors qu'une version beta permet d'ores et déjà aux abonnés de SQweb d'être épargnés par les publicités lors de leurs navigations sur des sites participants, le paiement de ce genre d'abonnement pour un web de qualité pourrait devenir une tendance.

Souvent accusée d’être trop invasive et intrusive, surtout sur Internet, la publicité n’en finit pas de subir les ires des consommateurs. Pourtant, c’est oublier que la publicité est le pendant de la "gratuité" du web… Et les annonceurs de chercher à s’adapter davantage au support digital pour mieux s’adapter aux habitudes de consommation (native advertising), mieux cibler tout en étant mieux admis. Mais l’hégémonie de la publicité est à nuancer avec l'essor de nouveaux concepts et idéaux pour affranchir le web de la publicité. Beaucoup sont convaincus que les internautes seraient prêts à payer pour naviguer sur la Toile sans être rattrapés par la pub. Thibaud de la Villarmois fait partie de ces convaincus et a fondé SQweb. Plutôt que d'avoir recours à l’outil Adblock ou payer au coup par coup sur chaque site pour éviter la pub - moyen assez peu réaliste à mettre en place, l'internaute devrait payer un abonnement dont le montant (qu’il définit lui-même) serait ensuite redistribué par SQweb aux différents sites adhérents consultés.

Une évolution des mentalités vis à vis des contenus web

Aux internautes donc de payer. Si actuellement l’idée de payer un service qu'ils peuvent avoir gratuitement semble assez peu envisageable pour beaucoup d’internautes, les mentalités pourraient changer. Le spécialiste Cyril Attias - fondateur d'ID - agencedesmediassociaux.com - en est persuadé. Et de citer l'exemple de l'achat de musique en ligne en forte progression (+25% de ventes en ligne au premier trimestre 2014 sur 3 ans selon le SNEP) et représentant actuellement un tiers des ventes globales de musique, quand peu de personnes misaient sur ce business model. "On arrivera à ce qui existe depuis quelques années dans la télévision avec les chaînes publiques et les chaînes privées". Selon l'expert, des sites privés émergeront pour lesquels des internautes - probablement une microaudience - seront prêts à payer un abonnement afin de ne pas être exposé à la publicité et avoir accès à un contenu de qualité avec une forte valeur ajoutée. Ainsi, l’argument a priori paradoxal de "promouvoir un internet ouvert et gratuit" en faisant payer "un prix juste" pourrait devenir une pratique privilégiée par certains internautes.

Pour éviter la pub : payer ou monétiser ses données

L'outil Flattr mise déjà sur le financement volontaire à hauteur des moyens de chacun pour soutenir financièrement des projets ou oeuvres. Tout comme le blogueur indépendant Ploum propose à ses lecteurs de payer la somme de leur choix pour soutenir son travail. On assiste en fait à un changement de paradigme autour de la publicité : financer le web par les données à la place de la pub. Et ceci est possible dans la mesure où les sites pourront monétiser ce qu'ils récoltent sur les utilisateurs. La côte de ces données pouvant atteindre des prix élevés, on assiste au déplacement des enjeux vers des problématiques de transparence sur leurs usages. "Actuellement, les internautes n'ont pas encore assez conscience de la valeur de leurs données et surtout de la manière dont elles sont utilisées", selon Cyril Attias. Par exemple, la startup Datacoup propose en contrepartie de l’exploitation de leurs données, de rémunérer les internautes et de les informer sur l’utilisation de leurs data. Aussi, SQweb et les autres vont-ils peut-être contribuer à accélérer la transition d’un web dominé par la pub vers un web dominé par la data.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas