Pays en voie de développement : les données se récoltent par mobiles

Par 28 mai 2009

Avec la suite Gather, il est possible de construire des enquêtes, récolter les données et envoyer les informations pour analyse depuis un simple mobile.

Dans les pays dont les infrastructures de téléphonie fixe sont inexistantes, il est complexe de récupérer des données par voies classiques. Sans parler des sondages ou enquêtes sur Internet. L'organisation américaine AED Satellife a choisi de s'adapter à cette réalité, avec sa plate-forme Gather (récolter, se regrouper). Celle-ci comprend tous les outils nécessaires à la réalisation d'enquêtes de terrain. Le package comprend donc aussi bien de quoi développer des formulaires, les déployer dans les dispositifs sans-fil, intégrer les réponses et les envoyer à la base de données centrale.
Adapter les outils de collecte aux terrains
Avec un pré requis : toutes ces fonctions sont réalisables depuis un mobile compatible avec la technologie Java. Rien ne sert en effet d'envoyer des personnes sur le terrain avec des ordinateurs portables qui souffriront de la chaleur, demanderont une alimentation électrique plus forte et donc des recharges plus fréquentes. Ou de se servir de dispositifs qui, une fois la récolte de données effectuée, seront incapable d'envoyer aisément ces informations dans une base centrale, à des fins d'analyse. Gather comprend aussi les fonctions nécessaires à l'analyse des données, mais aussi des outils pour informer les superviseurs sur l'état d'avancement des enquêtes.
De la santé au commercial
Le projet d'AED Satellife a en outre l'avantage de se baser sur les travaux du consortium OpenROSA, et donc d'être en open source. Les formulaires construits avec Gather, ainsi que les modules supplémentaires bâtis par la communauté de développeur seront donc potentiellement réutilisables par d'autres projets. Pour le moment, AED prévoit des applications médicales, capables par exemple d'aider à la surveillance de pandémie. Des pilotes sont en cours ou prévus en Ouganda, en Bolivie, au Mexique, en Haïti, et au Sri Lanka. Mais il est tout à fait possible de prévoir d'autres applications plus commerciales, par exemple pour des expériences de "banque light".

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas