Les pays de l'OCDE se tournent massivement vers l'innovation

Par 25 octobre 2007

Réductions fiscales et partenariats transfrontières favorisent le développement de l'innovation technologique dans les entreprises des pays membres de l'OCDE.

(cliquez pour agrandir)L'attention portée à l'innovation est de plus en plus soutenue dans les entreprises issues des pays de l'OCDE, souligne le rapport "Science, technologie et industrie : Tableau de l'OCDE". Une dynamique qui s'explique en partie par le rôle joué par les gouvernements, qui permettent désormais aux entreprises de bénéficier massivement de réductions fiscales. Ce, afin de leur permettre d'investir les sommes économisées dans l'innovation. Ainsi, près des deux tiers des trente pays membres de l'organisme offraient en 2006 des avantages fiscaux plus ou moins importants aux entreprises – réductions d'impôts, amortissement des dépenses courantes en R&D, etc. –, contre un tiers en 1995.Les gouvernements soutiennent l'innovation
Les pays sont également plus nombreux à encourager les organismes publics de recherche à commercialiser leurs inventions. Autre nouveauté : l'innovation passe désormais par la coopération transfrontière. Ce type de collaboration a presque doublé entre 1991-1993 et 2001-2003. Selon le rapport, ce sont les Etats-Unis qui privilégient le plus ces partenariats à l'échelle mondiale. Les pays de l'Union Européenne, de leur côté, restant encore sur un modèle d'échanges intra-européens.
Un intérêt contrasté pour la haute technologie
Enfin, le Japon et la Corée font figure de mauvais élèves, en ignorant encore globalement ce type d'échanges au niveau de l'innovation. En ce qui concerne la spécialisation, le rapport met en avant des disparités au niveau des pays. Ainsi, alors que les industries à contenu technologique issues des Etats-Unis et des économies émergentes comme la Chine et l'Inde s'intéressent principalement aux branches de haute technologie, c'est-à-dire principalement à l'informatique et aux produits pharmaceutiques, celles du Vieux Continent continuent à privilégier les secteurs dits de moyenne technologie, comme l'automobile ou la chimie.

L'Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas