Le pays d'hébergement d'un site impacte-t-il son référencement ?

Par 24 novembre 2008 8 commentaires
Mots-clés : Digital Working, Europe

Selon Effective Digital, la localisation de l'adresse IP d'un site Web influence positivement son classement sur Google. Une affirmation qui ne fait pas l'unanimité.

Le pays d'hébergement d'un site impacte-t-il son indexation dans des moteurs de recherche ? A la demande de NTT Europe Online, Effective Digital s'est penchée sur la question et répond par l'affirmative. Selon les résultats d'une étude intitulée "The influence of server location on an international Web site's search engine ranking", le fait d'héberger un site Internet dans le pays qu'il cible influence positivement sa position dans les résultats dans la version locale du moteur. L'usage d'un CCTLD, c'est-à-dire d'une extension de nom de domaine local (.fr pour la France etc.), demeure certes la plus importante des techniques d'optimisation pour les moteurs de recherche (SEO pour "Search Engine Optimization"). Mais en termes d'impact sur le "page ranking", l'emplacement géographique des serveur arrive directement en seconde position. Autrement dit, les sites Web ne possédant pas une adresse IP dans le pays dont ils ciblent les internautes seraient notablement désavantagés dans le rapport d'indexation de Google.
Externalisation de serveurs
La localité du serveur serait d'autant plus importante pour les sites ne possédant précisément pas d'extension de nom de domaine local. Cette conclusion est cependant loin d'être partagée par tous. Elle est même carrément réfutée par d'autres spécialistes du référencement. Comme l'explique à L'Atelier Aurélien Guiton, chef de projet chez 1ère position, les termes mêmes dans lesquels le débat est posé par Effective Digital sont biaisés. "Même dans le cas d'un site ayant une extension de nom de domaine générique, la localité de ses serveurs n'importe pas tant que cela dans la mesure où il est possible d'associer l'adresse IP d'un pays à un site hébergé dans un autres pays." Cette adresse étant un critère purement technique, il est parfaitement transparent à l'utilisateur. Or Google se base plutôt sur la perception qu'a l'utilisateur de la nationalité d'un site ou plutôt du marché auquel il appartient. "La localité d'un serveur est si peu décisive que de plus en plus de sites nationaux externalisent leurs serveurs à l'étranger".
Réseau de liens correspondant à un marché
Selon Aurélien Guiton, le principal critère de SEO réside effectivement dans le choix d'une extension de nom de domaine correspondant au pays. Même si, dans le cas de requêtes informationnelles, les critères de référencement se font surtout par la langue,"il est vrai que c'est le CCTLD qui prime pour le e-commerce et tout ce qui relève de requêtes transactionnelles " : un consommateur se sentira par exemple plus en confiance s'il sait qu'il est livré dans le même pays. Mais le second critère d'optimisation d'un référencement n'est pas, selon lui, le pays d'hébergement du site, lequel est très peu important. "L'autre critère déterminant pour être bien référencé dans une version marché de Google, c'est le contexte du site, c'est-à-dire le réseaux de liens dans lequel il est inséré."Ces liens doivent eux-mêmes correspondre à un marché national précis pour que le site soit bien référencé.

Haut de page

8 Commentaires

Un petit test en quelques seconde vous prouvera le contraire. Allez sur Google.co.uk, selectionnez 'Pages from UK', et tapez le nom d'un site qui a une ip française. Vous ne le trouverez pas, même si il a une extension .com, .net... pourtant vous verrez qu'il n'y a pas que des .co.uk dans les résultats.

Donc clairement, oui, la geographie de l'IP d'un serveur à son importance dans les versions locales du moteur, du moins pour ceux qui sélectionnent l'option recherche locale.

Soumis par Paf (non vérifié) - le 25 novembre 2008 à 11h26

Bien sûr que la localisation à une importance mais de là à dire que cela impacte notablement, c'est une autre histoire. D'autres critères rentrent en jeu

Soumis par Daniel (non vérifié) - le 25 novembre 2008 à 12h00

Pour travailler quotidiennement au référencement de sites internationaux dans des secteurs ultra concurrentiels (eboutique & tourisme), il est clair que le simple nom de domaine CCTLD ne suffit plus (mais c'est la base, nous sommes d'accord). Il vous faut ajouter une ip serveur locale, une adresse postale locale (pour referencement dans Google Maps) et des backlinks locaux (annuaire, guide, sites connexes).

Soumis par CyberCité (non vérifié) - le 27 novembre 2008 à 11h26

un de mes clients anglais m'a dit un jour : "nous les anglais, nous sommes pollués par les résultats US, australiens, canadiens, irelandais,... pour trouver la bonne info nous passons par "Pages from UK de google.co.uk". Cela appuie l'avis de Paf : si vous voulez être visible à l'international, la geolocalisation de votre ip + ccTLD sont primordiaux.

Soumis par Recherche Universelle (non vérifié) - le 27 novembre 2008 à 11h31

@paf: un autre test permet compléter ce point de vue. Prenez un site web français avec une extension générique (.com, .net...) et une ip étrangère (disons allemande), et recherchez le nom du site avec l'option "recherche locale" activée testez dans différentes versions de Google:

1/dans google.fr avec l'option "page France" activée:
- Le site ressort avec une requête sur son nom.
>>> Cela prouve qu'il y a quelque chose en plus du ccTLD et de l'ip permettant au moteur d'identifier qu'il s'agit d'un site français (backlinks, liens sortants, adresse postale...)

2/ dans Google.de avec l'option "Seiten aus Deutschland" activée :
- le site ressort sur une requête sur son nom ce qui prouve que l'ip est effectivement utilisée et que Google "se trompe" dans son filtre sur ce critère car il s'agit d'un site dédié à la France. Le site n’a aucune d'apparaitre lors de l'activation de ce filtre dans une logique de qualité des résultats pour l'internaute.

3/ dans Google.co.uk avec l'option « page from uk » activée :
- le site ne ressort pas car il n'y a pas de ccTLD, Ip & backlinks, Google n'a donc aucun moyen d'identifier la pertinence de ce site pour le marché anglais (tout va bien)

En conclusion de ces 3 tests simples:
>> l'IP étrangère n'est pas un facteur bloquant avec la recherche locale activée (test1)
>> l'IP est effectivement un critère utilisé par Google en particulier avec l'option
« Recherche locale » indépendamment de la langue utilisée dans le site et de la localisation géographique de l'entreprise (test2)
>> L’IP est effectivement un facteur bloquant pour la recherche locale lorsque Google n’a aucun autre critère à se mettre sous la dent (test 2+3)

Soumis par Aurelien (non vérifié) - le 02 décembre 2008 à 13h10

Maintenant la question importante et qui fait l'objet du débat est de savoir si la localisation de l'IP est un facteur incontournable ou non. A mon avis, le 2nd critère le plus important n'est pas l'adresse ip qui est transparente pour l'internaute mais bien l'environnement du site (liens entrant et sortant) et aussi l'adresse postale qu'il faut rendre disponible à l'internaute et aux moteurs (je rejoins la remarque de Cybercité sur ce point).

Comme rien ne vaut un bon exemple…
Un célèbre comparateur d’assurance leader dans les pages de résultats de Google (que je ne citerais pas) est associé à une IP Anglaise. Ce site utilise aussi une extension en .com . Pourtant lors d’une recherche sur son nom dans Google.co.uk avec l’option « page from UK activée » le site est invisible et filtrée par Google alors que celui-ci a un ccTLD générique et une IP Anglaise. Il y a donc un/des facteurs en plus de l’IP et du ccTLD qui surpassent les autres lors de l’activation de ce filtre.

Les bons positionnements de ce site prouve que l’IP n’est pas incontournable même si c’est indéniablement un plus. Il y a d’autres facteurs orientés utilisateurs permettant de se positionner sur un marché et qui sont peut être négligés par les entreprises dans leur stratégie de référencement international (avoir à disposition une adresse postale dans le pays en question par exemple).

Aujourd’hui a mon avis, le problème de l’IP peut être contourné par différents moyen (ciblage géographique dans le Webmaster Tools, adresse postale indexable, liens entrant et sortants par ex) et ce sont ces facteurs orientés utilisateurs qui font et feront la différence dans les SERPs. Je conseille toutefois aux entreprises qui ont la possibilité de le faire simplement d’utiliser ces IP géographiques car cela reste un +.

Soumis par Aurelien (non vérifié) - le 02 décembre 2008 à 13h11

Sujet très intéréssant, maintenant une autre question se pose...
Qu'en est-il de l'ip du serveur qui héberge le site (l'ip du site) ?

Donc, si un site est hébergé sur un serveur dont l'ip du serveur est Française, mais l'ip du nom de domaine est, elle, portugaise (pour un certificat ssl ou parce que le client nous a demandé d'avoir sa propre ip sur son nom de domaine).

Exemple:
j'ai décidé d'avoir une ip portugaise(par le système d'ovh par exemple), mais le serveur dédié, son ip est une FR.

Est-ce que l'ip du serveur d'hébergement (qui hébèrege le nom de domaine qui peut avoir une ip d'un pays différent à celui du serveur) est elle aussi un point important ?

D'avance, merci pour vos réponses!

Soumis par nath (non vérifié) - le 06 août 2010 à 19h41

Moi je pense que c'est en fonction de votre emplacement géographique. SI vous vous situez au Togo par exemple d'où je vous écris, alors c'est le serveur google.tg qui prend la requête et vous affiche alors les résultats propre au Togo en priorité ensuite d'autres pages peuvent suivre.

Soumis par thomasgafo (non vérifié) - le 30 janvier 2013 à 14h06

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas