Les pays émergents, friands d'informatique dans les nuages

Par 28 juillet 2011
cloud

Le Cloud rencontre déjà un franc succès dans ces régions, avec des entreprises qui y voient clairement les enjeux de croissance qu'elles peuvent en tirer.

Le Cloud Computing connaît une croissance extrêmement vigoureuse dans les pays en voie de développement. C’est en effet le résultat d’une étude réalisée par l’institut GfK, et qui met en exergue le risque pour les pays développés de se retrouver distancés par leurs homologues émergents. Cette tendance peut être expliquée en grande partie par la différence de perception du Cloud selon le pays où l’on se trouve. De fait, quand les managers des pays développés l’envisagent généralement sous l’angle négatif des enjeux sécuritaires (et veulent avoir l’assurance que les informations hébergées ne seront pas récupérées par d’autres), les investisseurs des pays émergents y voient avant tout un formidable outil d’optimisation des coûts.

Des potentialités d’exploitation variées

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si la pénétration du système y est déjà forte, et touche tout les types d’entreprises, quelles que soient leur taille. A l’inverse, dans le cas des marchés développés, les très petites entreprises n’ont pas encore généralisé l’usage du système, malgré les gains potentiels importants qu’il pourrait leur permettre. Ainsi, 19 % des investisseurs indiens et 16 % des brésiliens voient le Cloud comme une opportunité majeure d’étendre l’activité d’une entreprise au niveau mondial, tandis que les décisionnaires chinois le considèrent comme un moyen de concentrer l’activité de l’entreprise sur son activité-mère.

Des freins à la généralisation de son emploi

Néanmoins, certaines zones d’ombres persistent quand aux bénéfices supposés du Cloud. Le premier d’entre eux est le prix. Un certain nombre d’entreprises remettent en effet en cause les gains générés, étant donné les coûts supplémentaires engendrés en cas d’adoption de la méthode. D’autre part, le volet sécuritaire continue d’inquiéter, à tel point qu’il est devenu un motif de rejet majeur, alors qu’il s’agissait auparavant de l’argument principal des pro-Cloud.

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas