Pays émergents : information centralisée + coopération = développement

Par 26 février 2008 1 commentaire

Cours de bourse par SMS, données techniques... Tech for Food profite du salon de l''agriculture pour rappeler l'importance des technologies de l'information pour le développement du marché de l'alimentation dans les pays du Sud.

Centraliser les informations sectorielles et financières améliore la situation économique des petits producteurs des zones émergentes. Ce, en leur apportant des informations stratégiques leur permettant de mieux planifier leur production agricole. Voilà l’un des constats de départ établi par le forum Tech for Food. Celui-ci, dont le but est de mettre les nouvelles technologies au service de l’agriculture et de l’alimentation dans les pays du Sud, tient aujourd’hui sa deuxième édition à la Porte de Versailles. Dans une salle perchée au dessus des exposants du salon, le colloque réunit entreprises, membres d’organisations non gouvernementales, consultants et institutionnels, tous dédiés au développement de l’agriculture.
Vers des services utiles et lucratifs
Autant de professionnels réunis autour d’un objectif : centraliser les compétences dans le cadre de sessions de travail. Le tout dans le but de déboucher sur des propositions directement réalisables et des partenariats. Une réunion des forces qui souligne l’importance de la coopération pour le développement, financier et technologique. La plate-forme électronique Tradenet, qui permet d’obtenir par SMS des informations notamment sur le cours du marché de nombreux produits, souhaite ainsi désormais établir des partenariats avec les opérateurs GSM pour mettre en place un modèle économique lucratif basé sur le partage des profits. Autre initiative, qui souligne cette fois l’importance de la collaboration avec des partenaires publics.
Stimuler les partenariats public/privé
Celui de la CNUCED (Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement), qui travaille sur une base de données partagées. Celle-ci, baptisée Infoshare, collabore avec les autorités locales pour collecter, analyser et diffuser des informations quantitatives et qualitatives à destination des professionnels du marché du café et du cacao. Intérêt de ce travail effectué en partenariat avec l’ensemble de la chaîne de valeur et les entités publiques : disposer d’une information neutre et d’une meilleure visibilité. Les réunions de travail permettant de stimuler la coopération Europe/Afrique se multiplient. La capitale de l’Ethiopie, Addis-Abeba, accueillait ainsi récemment la plate-forme d’affaires africaine Novatech, dédiée à la mise en place de projets business communs.

L'Atelier BNP Paribas

Haut de page

1 Commentaire

slt moi je suis commerçant de cacao et café sur Abidjan
0022507692305

Soumis par diallo issiaka (non vérifié) - le 22 septembre 2008 à 13h34

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas