Les pays du G8, acteurs dynamiques du DigiWorld

Par 26 mai 2011
Mots-clés : Smart city, Amériques, Asie, EMEA
Planète numérique

En 2010, les télécoms, les technologies de l'information et les médias ont généré près de 1630 milliards d'euros. Le poids de l'ensemble des pays européens membres du G8 fait même presque jeu égal avec les Etats-Unis.

Les secteurs des télécoms, des médias et des technologies de l'informations - et rassemblés sous le terme DigiWorld - dans les pays du G8 pèsent pour 59 % du marché mondial selon une étude de l'IDATE, réalisée pour l'occasion du forum eG-8. L'Amérique du Nord reste en tête puisqu'elle comptabilise 850 milliards d'euros de revenus dans ces secteurs. Le Japon reste aussi un acteur incontournable mais son poids diminue bien que le dynamisme de la région Asie-Pacifique soit en hausse. En Europe, les représentants du G8 pèsent  indépendamment un poids moindre mais ensemble, représentent 18 % du marché mondial. A noter que la croissance moyenne internationale du DigiWorld est de l'ordre de 3 %.

Une croissance modérée...

La croissance du DigiWorld est à relativiser, puisque moindre en valeur que celle de l'ensemble de l'économie. Après la crise, l'année 2010 fait mine d'être une année de rattrapage et des interrogations sectorielles subsistent puisque par exemple, des marchés comme celui des ordinateurs portables s'essoufflent, rattrapés par les tablettes et netbooks. Bien qu'ayant connu des incertitudes sur leurs modèles à moyen terme, il apparaît que les services de télécommunication et le marché des télévisions ont mieux traversé les turbulences économiques conjoncturelles.

...laissant place aux pays émergents

Quant au poids croissant des économies émergentes, il est en parti dû au déploiement accéléré des infrastructures de communication mobile. Il ne faut cependant pas appréhender ces ensembles géographiques globalement puisque par exemple, le marché chinois se différencie de l'indien. Ce dernier reste en effet un marché de volume alors qu'en Chine, l'économie a su transformer le volume en valeur. Enfin, le rapport note qu'au-delà de ces évolutions, c'est la dissémination des technologiques numériques qui transforme les process de gestion, contribuant ainsi au développement de marchés satellites comme le commerce électronique, la publicité en ligne, le cloud computing, etc.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas