Les pays qui ont marqué l'année - L'Inde : le pays de la ressource logicielle

Par 22 décembre 2005

L'Inde suscite l'intérêt et la convoitise de tous les grands acteurs de la high-tech et ce pour deux raisons. Premièrement, la main d'oeuvre y est très bon marché et relativement compétente...

L'Inde suscite l'intérêt et la convoitise de tous les grands acteurs de la high-tech et ce pour deux raisons. Premièrement, la main d'oeuvre y est très bon marché et relativement compétente. Deuxièmement, la classe moyenne indienne est en pleine expansion et son pouvoir d'achat augmente à vue d'oeil.

L'intérêt des investisseurs...

Les géants de l'informatique ont bien compris ce double potentiel. Pour mieux l'exploiter, ils investissent massivement dans la péninsule indienne. Dernier en date : Microsoft, qui annonçait récemment son intention d'investir en Inde 1,7 milliard de dollars et de faire passer ses effectifs sur place de 4000 à 7000 ingénieurs. "L'Inde dispose d'une ressource fantastique en professionnels du logiciel", a justifié Bill Gates. Des professionnels qui reviennent surtout 30 à 40 % moins cher qu'un occidental à compétences équivalentes...

La même semaine, Intel déclarait avoir décidé de consacrer un milliard de dollars à un nouveau centre de R&D dans la Silicon Valley indienne (Bangalore) alors qu'en octobre, l'équipementier Cisco annonçait son intention d'y investir une somme équivalente ou qu'en avril, Dell faisait part de ses projets d'embauche de 10 000 nouveaux salariés indiens.

Une récente analyse menée conjointement par le cabinet McKinsey et la National Association of Software and Service Companies (Nasscom) indienne montre l'important impact économique de cette tendance : les exportations indiennes de logiciels et de services informatiques devraient continuer à progresser de 25 % par an pour atteindre 60 milliards de dollars en 2010 contre 17 milliards actuellement ! Quant à l'externalisation, elle pourrait selon cette étude générer jusqu'à 150 milliards de revenus en 2010, contre 11,6 milliards aujourd'hui.

... rejoint celui des commerçants !

Le taux de pénétration des ordinateurs et autres objets high-tech reste encore très faible en Inde où 250 millions de personnes vivent toujours sous le seuil de pauvreté. Mais une classe moyenne dont l'importance ne cesse de croître a émergé : les quelque 300 millions de personnes qu'elle compte à l'heure actuelle créent des sociétés, produisent de la valeur et surtout, consomment. Un constat qui fait craindre que les différences sociales se creusent...

Le secteur informatique connaît en Inde une croissance moyenne annuelle de 40 % , une tendance amenée à s'accentuer, d'autant que les investisseurs étrangers entendent bien placer leurs produits sur place. Entreprises ou particuliers au tout récent pouvoir d'achat deviennent des cibles privilégiées.

L'américain AMD s'est associé avec la société indienne HCL Infosystems pour mettre au point et proposer sur le marché un ordinateur à moins de 10 000 roupies, soit environ 220 dollars, en vue d'accélérer ce développement. Preuve que ce dernier est déjà bien entamé : IBM a constaté lors de la parution de ses derniers résultats trimestriels une croissance de 51 % pour ses activités en Inde.

L'Inde, nouvel Eldorado des technologies de l'information ? Le potentiel n'y est peut-être pas tout à fait aussi important que celui de la Chine - dont on parle beaucoup plus - mais le gouvernement indien est plus souple et accueille pour le moment à bras ouverts les investisseurs occidentaux.

Points forts :

attirance très forte des investisseurs occidentaux, qui contribuent à dynamiser l'économie indienne

une classe moyenne dynamique, créatrice d'emplois et toujours en quête d'occasions de développement

Points faibles :

faible niveau de développement de l'infrastructure indienne

tendance de certaines entreprises au back-sourcing

(Atelier groupe BNP Paribas - 22/12/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas