Paystream ouvre les services payants aux non bancarisés

Par 11 février 2009
Mots-clés : Smart city, Afrique, Europe

Avec l'infrastructure de paiement de Business Phone basée sur les réseaux GPRS, les Africains de l'est règlent un nombre important de services depuis un unique terminal : paiement de factures, achat de billets de bus...

Pour atteindre les personnes non bancarisées en Afrique de l'est, The Business Phone propose des terminaux qui passent par les réseaux GPRS mobiles. L'infrastructure de paiement, baptisée Paystream, permet aux utilisateurs de régler depuis une seule machine des services divers comme le paiement de facture, le transfert d'argent, la réception de l'indemnisation chômage, l'achat de tickets de bus, de recharges mobiles ou encore de billets de loterie. "Paystream permet aux banques partenaires de disposer de comptoirs virtuels en déployant des terminaux dans des zones isolées", explique Sam Ndegwa, PDG de Business Phone Africa. "Ces régions étaient souvent jusqu'à présent inaccessibles aux institutions financières en raison de l'absence d'infrastructures fixes de paiement". Ici, la personne qui souhaite effectuer une transaction verse ou obtient l'argent du responsable du terminal, puis valide le tout sur la machine.
Réunir plusieurs entreprises sur un même réseau
Preuve du succès du dispositif : Business Phone annonce avoir dépassé les sept cent cinquante mille transactions effectuées depuis son lancement en octobre 2008. Ce qui, selon le groupe, fait de lui le réseau de paiement à la croissance la plus rapide en Afrique de l'est. "Ce type de solutions permet d'atteindre les personnes non bancarisées car il agit à la fois comme un terminal mobile sur le point de vente mais aussi comme un distributeur d'argent", explique à L'Atelier Nick Rattray, directeur exécutif. Pour les entreprises et les institutions qui acceptent de partager ce réseau, ce dernier permet d'atteindre de nouveaux consommateurs tout en réduisant les coûts opérationnels. Elles n'ont en effet pas besoin de créer leurs propres infrastructures. Le système fonctionne déjà au Royaume-Uni, pays d'origine de la compagnie, et dans d'autres pays européens.
Un marché en pleine croissance
Pour cette dernière, viser le marché de l'Afrique de l'est est loin d'être anodin. "L'Afrique de l'est est l'une des dernières régions avec de fortes promesses de croissance. Elle est très peuplée, avec un fort pourcentage de personnes non bancarisées mais qui échangent des sommes en liquide", ajoute Graham Gilmour, PDG de Business Phone. La couverture GPRS est importante, ainsi que le nombre d'utilisateurs de cartes mobiles prépayées. Le lancement des premiers terminaux a été effectué dans les bus de la compagnie kenyane Citi Hoppa. D'autres systèmes ont ensuite été déployés dans le pays et six mille autres devraient suivre dans l'année. Le modèle va désormais être proposé dans d'autres pays : Ouganda, République Démocratique du Congo, Nigeria et Tanzanie. Pour se rémunérer, The Business Phone retient un pourcentage sur chaque transaction.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas