Le peer-to-peer s'attaque à la mensualisation des paiements

Par 10 janvier 2017
Application Fintech - Particulier

Cours particuliers, loyers, voiture : tout peut désormais être payé en plusieurs mensualités grâce à l’application smartphone INSTO. Une manière aussi de sécuriser les transactions.

La vente de services ou de produits entre particuliers prend de l’ampleur grâce aux plateformes. L’assurance s’est elle aussi adaptée à ces nouveaux usages du peer to peer. A l’instar de la française Otherwise, l’israélo-américaine Lemonade ou encore l’allemande Friendsurance qui se sont récemment positionnées sur ce secteur. Sur ce même modèle, la fintech INSTO propose de faciliter le paiement en le rendant transparent et fractionné.

Pour cela, il suffit à l’acheteur et au vendeur de se mettre d’accord sur un prix et des mensualités. Que ce soit pour se procurer une voiture d’occasion, payer des cours de danse ou un loyer à un particulier, le paiement est alors sécurisé, clair et programmé pour être récurrent. Les biens et services deviennent ainsi plus accessibles au consommateur.

 

Choisir une à trois échéances coûtera 0,99% du prix en plus. Cela passe à 6,99% pour 10 à 12 mensualités. Et ces intérêts peuvent être pris en charge soit par le vendeur soit par l’acheteur. Mais en 2017, à l’occasion de son lancement, l’application offre le service.

Et si l’acheteur ne respecte pas le calendrier de versements ? Insto propose une option (into +) pour garantir les paiements jusqu’à 3000 dollars.

La jeune pousse, fondée par Bruce Chen, un ancien de chez eBay à Taïwan, accepte les cartes de crédit et de débit et a vocation à autoriser d’autres types de paiement comme les portefeuilles électroniques ou encore PayPal. À terme, INSTO envisage même de nouer des partenariats avec des commerçants, voire avec des banques. Comme quoi, si on en doutait encore, banques et Fintechs ont tout intérêt à collaborer pour répondre à ces nouveaux usages.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas