PeerReach mesure l'e-réputation par domaine d'expertise

Par 22 novembre 2011
logo

Les outils de mesure de l'influence en ligne ne cessent de se multiplier depuis quelques années, chacun essayant de se distinguer en vantant les mérites de son algorithme. PeerReach, un nouvel acteur du marché, souhaite imposer un nouveau standard : le score d'influence par domaine d'expertise.

Dès le développement des réseaux sociaux, les utilisateurs et les entreprises ont voulu mesurer leur « influence sociale », pour pouvoir peaufiner leur stratégie dans les médias sociaux. Des outils comme Tweety Feet, PeerIndex, Crowdbooster, Tweet Reach et de nombreux autres provid vous aident à traquer les personnes influentes et à vous comparer à elles ainsi qu'à vos amis. Chaque outil présente, bien entendu, une approche différente de la mesure de l'influence dans les médias sociaux (SMIM). Comme cela a déjà été évoqué, l'algorithme de Klout est devenu, récemment, le standard en matière d'évaluation de l'influence sociale : il se concentre sur la popularité des internautes à travers l'ensemble des plates-formes sociales. Mais un nouveau venu dans cette catégorie, PeerReach, a basé son algorithme sur l'évaluation de la compétence d'un individu par domaine d’expertise plutôt que dans l’absolu.

PeerReach : l'influence sociale poar domaine de compétence

PeerReach est une nouvelle start-up co-fondée par Zlatan Menkovic, Nico Schoonderwoerd et Ivo Toby, qui doit encore être lancée, mais qui a déjà commencé à tester son approche du SMIM et l'affirmation selon laquelle il existe d'autres moyens de mesurer l'influence sociale que la seule popularité. PeerReach prétend, au contraire, avoir développé un algorithme transparent et fiable qui reflète le niveau de compétence des gens dans une certain domaine d’expertise, par opposition au processus d'évaluation opaque utilisé par Klout. Pour réaliser son test, PeerReach a établi deux listes de personnes socialement influentes - l'une réalisée par Klout, l'autre par elle-même - et a demandé quelle est celle que les gens préfèrent. Si l'on en croit sa propre documentation, 76% préfèrent la liste B, celle de PeerReach.

À l'heure actuelle, il n'existe pas de standard en matière d'influence sociale

PeerReach encourage l'utilisation de son système de mesure de l'influence, transparent et fiable, probablement suite au revers subi par Klout dont le manque de transparence, et, partant, les résultats suspects, ont essuyé beaucoup de critiques, ces derniers temps. Pam Moore, de Business2Community, estime, quant à elle, que la mesure de l'influence sociale « en est encore à ses balbutiements ». « Il ne sera jamais possible de confiner l'influence dans une boîte ou de la mesurer à l'aune d'un seul résultat. »  Chaque évaluation de l'influence sociale doit être utilisée comme « une » des données dans notre panoplie d'outils et de systèmes de mesures de l'influence», écrit-t-elle sur son blog. En d'autres mots, les entreprises et les utilisateurs ne devraient pas baser leur évaluation sur un seul outil de mesure mais  devraient, au contraire, faire appel à plusieurs, chacun représentant une approche différente de la signification de l'influence dans les médias sociaux.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas