Je pense ce que je lis, je lis ce que je pense

Par 29 mai 2009
Mots-clés : Amérique du Nord

Pourquoi lire des journaux :

1) pour s'informer,

2) pour se faire une opinion ?

Réponse 1 : oui. Réponse 2 : non

Des chercheurs de l'université de l'état de l'Ohio ont découvert que les lecteurs passent plus de temps (36% de plus, pour être précis) à lire des articles politiques qui correspondent à leur opinions qu'à lire ceux qui contredisent leurs vues. "Et même s'ils lisent des articles qui vont contre leurs idées, les participants à l'étude rééquilibrent en les mettant en balance avec d'autres qui confirment leurs opinions".

Amis lecteurs, amies lectrices, oui cela parait évident : rares sont les adorateurs du Figaro qui vont aller se chercher querelle en lisant l'Humanité, et inversement.

Certes, mais cela n'avait jusque là jamais été mesuré. Il est donc permis d'en parler dans les dîners en ville, et il est maintenant autorisé d'être péremptoire à ce sujet. En même temps, si vous me lisez, c'est que vous êtes d'accord avec moi, donc cette précision était inutile. Ce avec quoi vous devez agréer. Ad lib.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas