Peoplesoft joue le Customer Assurance Program pour alourdir son coût d'acquisition

Par 18 mars 2004

Selon un document remis à la Securities Exchange Commission (SEC), l'initiative Customer Assurance Program (CAP) de PeopleSoft pourrait ajouter 1,56 milliard de dollars à la somme (9,4 milliards...

Selon un document remis à la Securities Exchange Commission (SEC), l’initiative Customer Assurance Program (CAP) de PeopleSoft pourrait ajouter 1,56 milliard de dollars à la somme (9,4 milliards de dollars) qu’Oracle est prêt à payer actuellement pour racheter son rival. Si la firme de Larry Elison réussit à acquérir PeopleSoft, elle pourrait donc avoir à débourser 10,96 milliards de dollars, soit plus du double de son offre initiale (5,1 milliards).Pourquoi ? Le Customer Assurance Program stipule que les clients de PeopleSoft ont le droit de se faire rembourser de deux à trois fois le coût de leur licence si ce fournisseur était racheté. Depuis qu’Oracle a commencé à faire plusieurs offres à la hausse, PeopleSoft a publié quatre autres versions du programme CAP, rendant l’acquisition à chaque fois plus compliquée pour Oracle.Mais Oracle a d’autres soucis en ce moment, car le Ministère de la Justice américain a indiqué début mars qu’il était opposé à ce rachat et a attaqué l’éditeur californien au tribunal de San Francisco pour empêcher l’opération.Le Ministère de la Justice et Oracle se retrouveront au tribunal en juin. D’ici là, Oracle attend la réunion des actionnaires de PeopleSoft le 25 mars prochain, ainsi que la décision de la Commission Européenne qui devrait rendre son verdict le 11 mai.Michel Ktitareff, pour l’Atelier – groupe BNP Paribas – 18/03/2004

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas