Pepers sécurise le P2P sur mobile

Par 22 juillet 2008
Mots-clés : Smart city

Le projet européen développe une plate-forme facilitant le travail collaboratif à distance. Ce, via un système mobile et sécurisé.

Le Peer to Peer a déjà envahi le web et s'attaque désormais à l'Internet mobile, qu'il soit accessible depuis un PDA, des smartphones, ou encore des ordinateurs portables. C'est dans cette optique qu'une équipe de chercheurs européens a instigué le projet Pepers. Son objectif : assurer le développement d'une plate-forme de pair à pair mobile sécurisée. Une interface qui donne des outils aux utilisateurs pour développer, améliorer et échanger des applications de P2P. Ce, afin de permettre aux entreprises de superviser des forces de travail dispersées et de favoriser le travail mobile et à distance.
Applications évolutives
Le projet développe ainsi diverses applications, destinées à des fonctions et usages spécifiques selon les utilisateurs."Nous travaillons par exemple sur une version destinée aux journalistes", déclare Vasilios Tountopoulos, coordinateur du projet. "L'idée étant de faciliter la collaboration à distance et la gestion de projets communs à court ou long terme via cette plate-forme". Dans cette version, les utilisateurs peuvent échanger textes, images et vidéos via la même interface, ce qui garantit une communication rapide et assure une coopération entre les différents participants au projet. Le chercheur précise que la plate-forme est évolutive : "nous comptons développer les applications en fonction des besoins des utilisateurs", explique-t-il.
Sécurité assurée par Symbian OS
Ainsi une version est aussi envisagée pour les employés assurant la sécurité, que ce soit d'un lieu ou d'une personne. "Ils ont besoin d'échanges de données rapides et sécurisés, que peut assurer une plate-forme peer-to-peer". A noter : afin de garantir la sécurité des échanges, PEPERS s'est appuyé sur le système d'exploitation mobile en open source Symbian OS, conçu par Symbian. "Développer un système sécurisé pour un appareil mobile était un vrai challenge", indique le coordinateur du projet. "Nous avons du optimiser le logiciel pour pouvoir l'appliquer à des terminaux si légers". Cependant, les chercheurs ne précisent pas pour l'instant la date de sortie de leur plate-forme.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas