La performance des applications en entreprise reste un enjeu de productivité majeur

Par 21 octobre 2013
app

La pénétration des applications dans les habitudes de travail des entreprises va de pair avec une augmentation des problèmes inhérents à leur utilisation.

Si les avantages apportés par les applications dans la réalité du travail ne prêtent pas à polémique, on a vu ainsi que les rares arguments qui freinent l'intégration de ces outils de travail sont avant tout centrés sur des problématiques de sécurité, leur utilisation systématique, structurante, prête le flanc à certains risques associés. En dehors des problématiques de sécurité, le simple fonctionnement de ces applications devenues indispensables n'est pas garanti, et ralentissement et erreurs du système créent de réels coûts auprès des entreprises. 79% des entreprises interrogées, européennes comme américaines, rapportent ainsi l'aléatoire des performances des applications comme un enjeu de productivité majeur, et ce malgré l'augmentation continue des budgets alloués aux services informatiques. C'est sur ce chiffre que s'ouvre l'étude Killer Apps 2013 réalisée par Ipanema et Easynet, montrant la transition qui s'opère entre l'intégration de nouveaux outils et l'attention portée à l'impact réel des outils déjà en place.

Une problématique au coeur du fonctionnement

Le problème de la performance des applications, au fur et à mesure que celles-ci prennent une place prépondérante au sein du travail, devient de plus en important, ainsi 54% des entreprises interrogées admettent une augmentation nette de problèmes de ralentissement ou de non-réponse durant cette année. 18% soulignent même le caractère très fréquent de ces difficultés. Ce sont particulièrement les applications liées au business et à la vidéo qui semblent les plus vulnérables à ces défauts techniques, représentant à elles deux plus de 60% des problèmes enregistrés. Les applications de business à elles seules représentent 45% des difficultés liées aux applications des entreprises américaines. Le principal enjeu qui émerge de ces chiffres tient au fait que ces applications sont dans la majorité des cas intégrés dès la création d'un projet et de ce fait leurs éventuelles difficultés de performance impactent l'intégralité de la chaîne de fonctionnement, ce sont de cette façon 86% des entreprises américaines qui intègrent déjà des applications vidéos dans leur fonctionnement.

Comment répondre à l’accroissement des données?

L'augmentation du nombre d'applications n'est cependant pas seulement une volonté des entreprises de se moderniser mais répond à un accroissement quantitatif des données à traiter. 40% des entrepreneurs attendent ainsi une augmentation de plus de 20% des données à analyser par an, et de plus de 10% pour le reste des interrogés. Cette attente va de pair avec une augmentation significative des budgets alloués aux services informatiques, 52% des interrogés rapportent ainsi avoir vu les budgets informatiques enfler, contre un peu moins de 30% l'année précédente. Il semble ainsi que les entreprises font face à deux enjeux majeurs au niveau des applications, d'un côté rationaliser et maximiser l'efficacité des dépenses informatiques, mais aussi continuer à suivre l'évolution des besoins, notamment en termes de bande passante, pour assurer la performance des applications déjà présentes.

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas