Perquisitions chez Intel en Europe

Par 13 juillet 2005

Les actionnaires d'Intel doivent commencer à se faire du souci : le numéro un des semi-conducteurs est attaqué de toutes parts sur ses pratiques anti-concurrentielles. Après le Japon et les...

Les actionnaires d'Intel doivent commencer à se faire du souci : le numéro un des semi-conducteurs est attaqué de toutes parts sur ses pratiques anti-concurrentielles. Après le Japon et les Etats-Unis, c'est au tour de l'Europe de donner un nouveau souffle sur son enquête concernant les agissements d'Intel en la matière. La Commission Européenne vient en effet de diligenter une équipe pour perquisitionner les locaux d'Intel en Europe dans le cadre de son enquête sur de possibles violations de la loi antitrust.

Pour rappel, Intel est accusé d'avoir tenté d'étouffer la concurrence en proposant à des constructeurs d'ordinateur des ristournes conséquentes sur ses produits en échange de contrats d'exclusivité. Le principal concurrent d'Intel, American Micro Device (AMD), a déjà déposé des plaintes au Japon et aux Etats-Unis. Il réclame plus de 55 millions de dollars de dommages et intérêts.

L'enquête européenne, menée depuis mars en collaboration l'organisme japonais de la concurrence, vient de prendre un nouveau tournant : "Des responsables des services européens de la Concurrence, accompagnés de responsables d'autorités nationales antitrust, conduisent des inspections dans plusieurs locaux d'Intel en Europe, ainsi que dans un certain nombre de sociétés informatiques qui fabriquent ou vendent des ordinateurs", a déclaré Jonathan Todd, porte-parole de la Commission européenne.

Intel Europe n'a pas souhaité faire de commentaires sur ces accusations.

(Atelier groupe BNP Paribas - 12/07/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas