Perte de dynamisme du secteur de la téléphonie mobile

Par 25 octobre 2007
Mots-clés : Smart city

Si la croissance du secteur de la téléphonie mobile a légèrement marqué le pas ce dernier trimestre, les leaders du marché affichent des performances soutenues.

Le marché mondial du téléphone mobile était en phase de décélération au troisième trimestre. Avec 285 millions d'unités vendues, ce dernier aurait progressé d'à peine plus de 10 % en rythme annuel sur la période. Ces chiffres, publiés par le cabinet Strategy Analytics sont accompagnés d'un classement des cinq plus importants acteurs sur ce marché qui, sans surprise, affiche la suprématie des fournisseurs Nokia et Samsung. Ces derniers auraient à eux seuls réalisés plus de la moitié des ventes ce dernier trimestre. Le finlandais enregistre la plus importante marge opérationnelle avec 22 %, tandis que Samsung atteint le niveau de croissance le plus élevé du secteur avec une augmentation de ses ventes proche de 50 %.
Contourner la concurrence
"Les progrès de Nokia et Samsung se font en partie aux dépens de Sony Ericsson et Motorola. Samsung s'octroie rapidement de nouvelles parts de marché sur les modèles 3G, segment sur lequel Sony Ericsson remporte un certain succès, tandis que le finlandais se maintient au dessus de Motorola en entrée de gamme GSM sur les marchés émergents", a indiqué Bonny Joy, analyste pour Strategy Analytics. LG devrait maintenir les records de croissance qu'il affiche désormais depuis dix-huit mois consécutifs. Ses ventes sont en effet tirées par la forte demande de produits d'entrée de gamme basés sur le standard CDMA et d'appareils GSM dans les marchés émergents.
Retour à la normale
Apple, qui reste un nain de la téléphonie mobile, a toutefois quadruplé ses résultats avec plus d'un million d'unités vendus de son iPhone. Une progression qui devrait connaître un nouveau souffle avec le lancement européen prévu en novembre. Le rapport souligne en outre que la pénurie de composants qui touche actuellement le secteur ne devrait que très marginalement influer sur les ventes du quatrième trimestre. Du point de vue de l'approvisionnement des fabricants, la situation devrait se normaliser dès janvier 2008.

L’Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas