Les pétitions en ligne profitent des médias sociaux pour se diffuser

Par 11 juin 2010
Mots-clés : Future of Retail

Groupal propose aux consommateurs mécontents de créer un manifeste puis de le propager par les réseaux sociaux. Un moyen de se faire entendre des entreprises plus efficace que protester directement par un site communautaire ?

"Nous savons que les consommateurs ont des frustrations et nous voulons leur permettre de se faire entendre", indique Robert Doner, qui vient de créer groubal.com. La plate-forme invite les utilisateurs et citoyens mécontents à créer des listes de pétitions en ligne - les Groubals. Ces dernières sont faciles à établir. Après inscription, il suffit à un internaute d'expliquer dans un manifeste ses contrariétés vis-à-vis d'une entreprise, manifeste qui est ensuite envoyé à une dizaine d'amis. Pour y adhérer ces derniers sont alors dans l'obligation de transmettre à leur tour une invitation à leur base de contacts. Par ailleurs, les listes de pétitions en ligne peuvent être renvoyées vers une vingtaine de réseaux sociaux pour s'offrir plus de visibilité. "Les consommateurs ont compris la puissance et l'influence que peuvent avoir forums et médias sociaux", explique le responsable. Et d'ajouter : "plus le nombre de personnes signant un Groubal sera important, plus nous aurons de puissance pour approcher de grandes corporations".
Des groupes de pressions hétéroclites
Un constat confirmé par Manuel Diaz, responsable de groupeReflect. "Cette initiative représente un nouveau challenge pour les entreprises", précise le responsable. Et d'expliquer : "les groubals vont être visibles sur la Toile et laisser une trace pour les marques". Une trace déjà laissée par les plates-formes comme Facebook ou Twitter, sur lesquelles les consommateurs n'hésitent plus à s'exprimer, en bien ou en mal. Mais, note Manuel Diaz, "sur Facebook il y a moins de promesses d'engagement et d'efficacité venant des membres que sur ce type de plate-forme sur laquelle on se rend avec une intention". De même, le mécontentement des utilisateurs s'exprime encore souvent de manière éclatée, et peut être négligé par la marque. C'est d'ailleurs ce que regrette le consultant, pour qui un grand nombre d'entreprises ne sont pas encore suffisamment présentes et proactives sur la Toile.
Des consommateurs plus visibles que les marques ?
"Les compagnies sont encore trop souvent dans une approche monocanale". Et d'ajouter : "Aujourd'hui, les consommateurs sont souvent plus visibles que les actions marketing en elles-mêmes". A l'heure actuelle, Groubal dénombre une dizaine de groupes comme des associations protestant contre des compagnies pétrolières, entreprises de télécommunications, etc. On y trouve aussi des groupes plus singuliers comme celui de "jeunes célibataires luttant pour un abonnement de téléphone à la dimension de leur solitude". Le site, qui n'autorise aucune publicité sur ses pages, accepte en revanche les dons de particuliers pour soutenir les Groubals. Point important : à chaque fin de mois, le groupe dénombrant le plus d'utilisateurs se voit attribuer une bourse de soutien.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas