La peur de se séparer de son téléphone, le nouveau mal du siècle ?

Par 31 décembre 2012
Mots-clés : nomophobe, smartphone
Téléphone

21ème siècle, un mal touche de plein fouet la jeunesse Y, et pas que. Les symptômes ? Des personnes désorientées ou encore dans un état de tension quand leur smartphone est loin d’eux. Ces individus ainsi décrits sont "Nomophobes".

Nomophobe: "La peur excessive d'être séparé de son téléphone mobile". (wikipédia).

Je ne prendrai pas le risque de me moquer car j’en suis moi même atteint. Je me reconnais en tout point au niveau de ce profil pathologique. Profil qui concerne de plus en plus de monde ! Une étude récemment publiée, commandée par Vision Critical et administrée par Roger communication montre qu'au Québec, 64% des individus utilisateurs d'appareils mobiles se sentent agressés quand leur instrument de communication "vital" est loin d’eux.

Se brosser les dents oui mais pas sans mon smartphone

Dans cette région où la technologie est importante, 50% des utilisateurs disent dormir avec leur appareil sans fil. Mais leur addiction ne s’arrête pas là, puisqu'elle se prolonge jusque dans leur salle de bain. 74% disent consulter leur smartphone avant de se brosser les dents. Et cette tendance avec le temps ne va pas se perdre. Les prévisions sont négatives vis à vis de ce fait. Telle une épidémie, la nomophobie devrait continuer de progresser et toucher de plus en plus de personnes. Notamment en raison de l'accès au web avec de plus gros débits. "En 2013 et dans les années à venir, les Québécois seront encore plus connectés puisqu'ils optent pour les vitesses Internet les plus rapides et les toutes dernières technologies de connexion", confie Hyun-Hee Pyun, vice-présidente marketing, Est du Canada de Rogers Communications.

Et à part se sevrer un peu violemment, ou apprendre à se modérer, il n'existe ni vaccin, ni traitement à ce mal...

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas