[PFE] Automatiser les tests d’applications multisupports en simultané

Par 23 juillet 2014
MobileReady test applications mobiles automatique

A l'occasion du Paris Founders Event*, la startup MobileReady a lancé son produit de test d'applications mobiles. Il permet un test rapide et efficace des applications sur différents supports.

Alors que la réussite des applications mobiles est largement dépendante des avis et des notes laissées par leurs utilisateurs sur les plateformes de téléchargement, les développeurs sont confrontés à la problématique du test. Bien souvent, pour toucher une population la plus large possible, l'application doit être développée pour plusieurs types de supports: différentes tailles de terminaux, différentes marques, différentes versions de systèmes d'exploitations, etc. Or, tester le bon déroulement des fonctions de l'application telles qu'elles ont été pensées puis codées devient un vrai casse-tête lorsqu'il faut faire le choix entre l'automatisation, le crowdtesting, ou les simulateurs de tests - les émulateurs. C'est pour répondre à ce problème que les fondateurs de MobileReady ont développé un service automatisé sur appareils mobiles réels.

Simplifier et automatiser les phases de test

Née en avril 2014, la startup MobileReady basée à Rennes a été fondée par Patrick Demellier, Eric Bustarret et Bruno Sizun. Grâce à un parc d'une centaine de supports mobiles branchés à des serveurs, et le développement d'un programme qui génère des tests en simultané sur les appareils, MobileReady est en mesure de fournir en 5 à 10 minutes les résultats des performances de l'application. "Depuis notre site, après avoir choisi les supports de test (qualité et quantité), il suffit de lancer une session et les tests se joueront à distance sur nos serveurs auxquels sont reliés les mobiles", explique Eric Bustarret. En fait, la plateforme simule le comportement d'un utilisateur et fournit des captures d'écrans pour témoigner de ce qui se passe à chaque commande. Si l'application dysfonctionne, le développeur peut savoir très précisément à quelle ligne de code l'erreur peut être imputée.

Un réel business model à développer

S'il y a une vraie demande autour de cette problématique de test, cela va de pair avec la concurrence. Par rapport au crowdtesting, Eric Bustarret met en valeur la confidentialité du dispositif - souvent chère aux marques avant le lancement d’une application -, la rapidité et la simplicité du processus. S'il admet que le service MobileReady peut venir en amont du recours au crowdtesting, son prix se veut être très compétitif. "Nos offres vont varier entre 79 et 249 euros par mois", soit un prix très inférieur à ceux pratiqués pour ce type de prestations. A la suite de la période de lancement, les entrepreneurs envisagent déjà des pistes de développement. Tout d'abord, étendre leur parc, actuellement constitué de smartphones et de tablettes, à des lunettes ou wearables Android. Mais également élargir leur offre aux iOS et navigateurs web dans le courant de l'année prochaine.

* organisé par Rude Baguette le 21 juillet dans les locaux de Google à Paris

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas