[PFE] Décrypter les métadonnées de ses déplacements en voiture

Par 22 juillet 2014
Mots-clés : Smart city, locateit, OBD, SHRD, Europe
locateit, OBD, GPS

La société SHRD, présente locateit dans le cadre de Paris Founders Event*, un service de géolocalisation intégrant le partage social et l'exploitation exhaustive des données recueillies.

Si les dispositifs de géolocalisation existent déjà pour toutes sortes d'objets, locateit se démarque dans sa volonté d'exploiter le potentiel social du matériel utilisé pour le tracking GPS et la collecte de toutes sortes d'informations techniques. "On cherche à faire une plate-forme plus complète que les autres, notamment en offrant des fonctionnalités de partage des informations de géolocalisation", explique Michel Luczak, coinitiateur du projet. La société de recherche et développement parisienne SHRD fournit habituellement des prestations de services à des tiers mais a développé son propre produit avec locateit. L'innovation ne réside pas tellement dans le matériel mais plutôt dans le dispositif via le site web "my locateit" qui concrétise le "partage de position sur Twitter ou dans un message".

Recueillir des données via la prise diagnostic de l'automobile

Utilisé sur une automobile, le dispositif peut faire remonter toutes les données relatives au véhicule, y compris des informations sur la conduite, ce qui laisse imaginer un usage en prévention routière ou pour des problématiques d'éco-conduite. Concrètement, le tracker se présente sous la forme d'un boîtier qu'on peut brancher à la prise de diagnostic du véhicule - généralement placée sous le volant - soit directement, soit à l'aide d'une rallonge. "Le boitier collecte les informations dans le système électronique de la voiture et les envoie en GSM à notre plate-forme", relate Michel Luczak. Les données peuvent concerner le compte tours, la pression d'huile, la température du liquide de refoidissement, ou encore le niveau de carburant, par exemple... C'est avec la possibilité offerte par locateit d'analyser ces données que le service entend se distinguer des concurrents. De fait, depuis quelques mois, TomTom s'intéresse également aux trackers GPS : "preuve qu'il y a un marché", selon l'entrepreneur de SHRD.

Un vrai potentiel business

"Pour le tracker sur véhicule, la cible visée est essentiellement B2C". Le service s'adresse pour une large part à des passionnés à qui il importe de connaître les détails de la mécanique de leur voiture. Tandis que les personnes travaillant "en frais réel" trouveront dans le service actuellement développé d'un "relevé des déplacements" sur une période donnée, une précieuse aide à la gestion de leurs trajets et de leur déclaration fiscale. Aux vues de la demande parmi la communauté des passionnés, les fondateurs de locateit envisagent d'étendre le dispositif aux motos. Mais à coté des services destinés aux particuliers, tout un business model autour des informations techniques fournies en temps réel sur les véhicules est à développer à l'intention des entreprises disposant de "flottes de véhicules". Un développement commercial plus rapide du projet de SHRD pourrait être permis par l'investissement d'un capital risqueur.

* organisé par Rude Baguette au siège de Google France le lundi 21 juillet 2014

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas