Pharmacy2U, première étape vers une politique plus large de e-santé au Royaume-Uni

Par 27 janvier 2014 Laisser un commentaire
Prescription_L'Atelier

La mise en place d'un service de e-santé systématisé par le NHS britannique entraîne une vague d'adhésion envers les systèmes de prescription en ligne.

En ce début 2014, la ville de Mansfield dans le Nottighamshire anglais vient d'accéder à une certaine notoriété en étant l’une des premières localités où le NHS britannique a mis en place un réel service de e-santé, notamment dans la prescription de médicaments en ligne. Si l'initiative est notable, encore faut-il se demander si Mansfield ne sera qu'un exemple ou posera réellement un précédent dans l'appréhension par les services de sécurité sociale nationale des problématiques et opportunités offertes par la e-santé. C'est ainsi le système Pharmacy2U, système de renouvellement de prescription, qui se trouve au coeur de la dynamique. Première étape dans la volonté affichée par le gouvernement britannique de mettre en place une couverture nationale numérique de support santé, l'application développée et financée par le NHS semble déjà avoir emporté une certaine adhésion de la part des patients anglais.
 

Pharmacy2U

La plate forme pharmaceutique en ligne propose ainsi aux utilisateurs du NHS un service gratuit de renouvellement en ligne des prescriptions. Ce service qui vise d'abord principalement les patients atteints de troubles chroniques, et nécessitant ainsi des renouvellements réguliers de leurs prescriptions, devrait permettre aussi bien de réduire la pénibilité du traitement que de simplifier le travail des médecins. De cette façon, plutôt que d'écrire une prescription qui peut notamment être perdue, celle-ci sera numérisée et intégrera la régularité du traitement, directement à Pharmacy2U. Une fois cette prescription enregistrée et vérifiée grâce aux systèmes de signature électronique, le patient pourra alors depuis la plateforme se faire livrer directement les médicaments, et ce sans aucun surcoût. De même, le patient pourra recevoir des rappels de la part de la plateforme si celui-ci ne suit plus correctement sa prescription, tout comme des conseils personnalisés dans l'aménagement quotidien de son rapport à la maladie et aux médicaments utilisés.
 

Mansfield vitrine de la e-santé?

En dehors des bénéfices clairs apportés aux malades, cette solution représente aussi une réduction drastique des coûts médicaux. Les médecins généralistes, dont les emplois du temps sont surchargés par des visites de renouvellement, en verront ainsi une partie disparaître, au profit de patients plus urgents. Plus largement, c'est une première étape dans la normalisation des procédures numériques de soutien aux services de santé. Loin de chercher à approfondir une certaine fracture numérique générationnelle, les équipes du NHS ont cherché à offrir une autre possibilité de renouveler leurs prescriptions, sans en faire la norme. Si l'initiative est un succès, celle-ci pourrait bien devenir la vitrine de la e-santé en Europe, mettant notamment en avant les capacités de mutations et de réinvention dont a fait montre le NHS britannique, dont l'image dans les années 90 était encore relativement mauvaise. Si Pharmacy2U peut s'avérer une avancée réelle, de tels systèmes posent cependant certains problèmes, et les pharmacies physiques ne devraient pas voir d'un bon oeil arriver cette concurrence monopolistique de la plateforme sur les créneau des médicaments remboursés par le NHS.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas