La pile n'est plus l'avenir de l'électronique militaire

Par 03 juin 2008 1 commentaire
Mots-clés : Smart city

Les micro-dispositifs d'Irvine Sensor produisent de l'électricité en brûlant des matières combustibles. Intérêt : permettre aux soldats de continuer à porter des appareils électroniques aux batteries lourdes et coûteuses.

Un soldat américain utilise environ une batterie de type AA (1,5 volt) entière par heure lorsqu'il est sur le terrain. Ce, afin de pouvoir se servir de l'ensemble des applications électroniques dont son uniforme est équipé, comme des systèmes GPS. Une situation qui, si elle témoigne du succès de l'électronique embarquée, coûte cher : l'armée américaine a dépensé plus de 400 millions de dollars sur l'année fiscale 2003/2004 pour des batteries destinées aux soldats. Pour résoudre ce problème de prix sans réduire le nombre d'équipements pour les recrues, Irvine Sensor développe un système micro-électronique portable capable de remplacer les batteries. Celui-ci produit de l'énergie en brûlant des liquides et tout autre combustible comme des hydrocarbures.
Un système réutilisable
La chaleur générée est ensuite transformée en électricité. Autre avantage : le système, baptisé Microcombuster, est de très petite taille et réutilisable. Ce qui permet au soldat de s'en équiper et de profiter de ses différentes applications électroniques sans avoir à changer de batterie. "Les batteries jetables sont une source de gaspillage importante. Et un grand nombre de celles dites récupérables ne le sont pas toujours", souligne John Carson, p-dg d'Irvine Sensors. Et d'ajouter : "Le Microcombuster répond à ces deux problèmes : le respect de l'environnement et le recyclage".
Vers une pré-production pour 2009
Les premiers prototypes pour applications militaires devraient être proposés en pré-production pour la fin 2009. La compagnie ne donne cependant aucune indication sur le prix de ces batteries réutilisables. Le système devrait ensuite être décliné dans une version plus grand public. D'autres systèmes proposent des batteries autosuffisantes et de petite taille aux militaires. En fin d'année dernière, Hills annonçait ainsi travailler à des uniformes intégrant des nanobatteries. Celles-ci sont en effet embarquées dans les fibres des vêtements, composées de différents nanomatériaux énergétiquement denses.

Haut de page

1 Commentaire

bonjour, vous êtes conscient que sur l'image, c'est une reconstitution de la seconde guerre mondiale ^^ ?
Bon cela dit, c'est plutôt amusant étant donné le sujet!

Soumis par Geoffrey (non vérifié) - le 04 juin 2008 à 12h30

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas