[Pioneers13] Économie d'énergie : l'analyse d'image vient en aide aux éclairages intelligents

Par 31 octobre 2013
Mots-clés : Smart city, éclairages, Europe
SmartEye

L'économie d'énergie reste au centre des préoccupations dans les "smartcities". Les lampadaires intelligents pourraient être la solution, encore faut-il les rendre plus précis... Un capteur optique pourrait aider!

Le principe d'éclairage public intelligent ne s'éclairant qu'une fois la nuit tombée et lors du passage de piétons ou de voitures et ce, dans un but d'économie d'énergie, n'a rien de nouveau. Toutefois, dans la majorité des cas, ceux-ci s'appuient principalement sur des systèmes de capteurs de détection de mouvements, ne prenant pas en compte, par exemple, les conditions météorologiques peu favorables. C'est pour cette raison que la société italienne Smart-I, rencontrée à l'occasion du Pioneers Festival 2013 qui se déroule aujourd'hui à Vienne, a mis au point la technologie SmartEye. Celle-ci se compose d'une caméra adaptable aux éclairages urbains et s'appuie sur un algorithme de traitement de données qui analyse les lieux entourant les lampadaires et traite les informations en temps réel pour le système de gestion des éclairages des villes.

Détection des individus, classification et prise en compte des intempéries

Ainsi, l'algorithme créé par l'entreprise permet à la fois d'analyser les images capturées par la caméra afin de détecter les mouvements des individus et des différents véhicules se déplaçant dans son champs de vision, mais également de les reconnaître et de les classer en fonction de la catégorie à laquelle ils appartiennent. Pour cela, Mauro Di Giamberardino, fondateur de Smart-I nous explique que "SmartEye se démarque des autres technologies d'éclairages intelligents dans sa manière intuitive de comprendre ce qu'il se passe réellement devant le capteur optique". En effet, "l'algorithme analyse l'environnement et, au lieu de simplement détecter les mouvements, il les comprend et peut déterminer la vitesse et la direction que prennent, par exemple, les véhicules afin de se conformer aux législation en matière d'éclairage des routes" continue-t-il. Mais celle-ci peut également déterminer les potentielles intempéries sur les lieux afin que le système de gestion des éclairages des villes puisse adapter le niveau de luminosité des lampadaires, que ce soit la nuit ou le jour. Et le jour représente un élément important ici. "Nous avons choisi d'adapter notre produit non seulement aux éclairages publics mais également au secteur privé" explique Mauro Di Giamberardino. "Par exemple, nous pourrons offrir à un parking la possibilité d'indiquer les places libres à ses clients par l'intermédiaire d'un éclairage dirigé ou d'offrir des services de réservations".

Vers plus de sécurité et surtout plus d'économie

De plus, celui-ci estime pouvoir étendre les capacités de la technologie au domaine de la sécurité. "L'analyse d'image pourrait permettre de découvrir des anomalies de comportements, tels qu'on peut en constater en cas d'accident ou d'incendie, et offrir une alerte qui pourrait être ensuite traitée par le personnel chargé de la gestion des éclairages" poursuit-il. Déjà présents dans plusieurs villes d'Italie comme Rome ou L'Aquila et souhaitant très vite s'étendre à l'Europe, les créateurs se targuent de permettre une économie d'énergie de 49% par rapport à un éclairage urbain classique, sachant qu'un éclairage avec contrôle à distance permet une économie déjà de 15%. Plus encore, les chercheurs estiment que combiné à des éclairages économiques tels que les LED, qui réduisent l'énergie de 50%, leur technologie pourrait permettre de monter jusqu'au 80%, soit une économie potentielle de 4 millions par an pour les villes. Une technologie s'inscrivant donc dans un logique proche de celle de Philips qui proposait déjà en 2008 son Light Blossom, un lampadaire en forme de fleur équipé de LED se rechargeant à l'énergie solaire via des panneaux photovoltaïques ou mais également à la manière d'un éolienne en tournant sur lui-même en cas de vents forts.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas