Piratage de films sur Internet : un manque à gagner pour l’industrie cinématographique

Par 21 octobre 2003
Mots-clés : Future of Retail

Si la vente de films sur Internet est quasiment inexistante aujourd’hui, elle devrait représenter un marché très important d’ici 2010. C’est ce que révèle une étude réalisée par le cabinet ...

Si la vente de films sur Internet est quasiment inexistante aujourd’hui, elle devrait représenter un marché très important d’ici 2010. C’est ce que révèle une étude réalisée par le cabinet britannique Informa Media Group, qui estime que la vente de films par Internet d’ici 2010 devrait rapporter plus de 800 millions de dollars.

Ce marché juteux sera pourtant irrémédiablement restreint par les téléchargements illégaux de films, aujourd’hui estimés à 144.000 chaque jour. Informa Media Group estime que 50 % de ces téléchargements sont des ventes perdues, d’une valeur moyenne de 3,50 dollars chacune. Cette année, l’industrie cinématographique aurait ainsi enregistré un manque à gagner de 92 millions de dollars.

Si les DVD et les cassettes vidéo vont continuer de dominer le marché, la progression des connexions à haut débit, dont le nombre devrait tripler sur les sept prochaines années, vont faire prospérer le piratage de films. Le cabinet Informa Media Group a ainsi estimé que d’ici 2010, les téléchargements illégaux pourraient représenter un manque à gagner de 460 millions de dollars par an.

(Atelier groupe BNP Paribas – 20/10/2003)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas