Le piratage informatique recule très légèrement

Par 04 juin 2003

La Business Software Alliance (BSA), organisation professionnelle de lutte contre la fraude informatique, annonce que le taux de piratage informatique a baissé de 1 % dans le monde en 2002, par ...

La Business Software Alliance (BSA), organisation professionnelle de lutte contre la fraude informatique, annonce que le taux de piratage informatique a baissé de 1 % dans le monde en 2002, par rapport à l’année précédente, passant de 40 % à 39 %. Les deux années précédentes avaient été marquées par la prolifération du piratage, avec une explosion des ventes de logiciels pirates gratuits et de copies gravées de musique et de film.

Bien que ce coup d’arrêt soit satisfaisant, la BSA déplore tout de même que quatre logiciels de travail sur dix soient utilisés sans autorisation. Le travail de l’organisation semble cependant porter ses fruits, puisque les résultats de l’année 2002 sont inférieurs de 10 % à ceux de l’année 1994 où le secteur avait décidé de partir en guerre contre le piratage. Regroupant 22 membres dont Microsoft, Apple et Intel, la BSA estime cependant que le piratage a coûté 13 milliards de dollars de manque à gagner en 2002, soit 2 milliards de plus qu’en 2001.

Les marchés d’Europe occidentale et d’Amérique du Nord sont ceux qui s’en sortent le mieux, avec un taux de piratage passé de 32 % à 24 % pour les Etats-Unis, entre 1994 et 2002, et de 52 % à 35 % pour l’Europe sur la même période. A l’inverse, c’est en Europe de l’Est que ce taux est le plus élevé, dépassant parfois les 90 % ! La zone Asie-Pacifique a réduit son taux de piratage de 13 % en huit ans, passant de 68 % à 55 %, toujours sur la même période. Enfin, l’Afrique et le Moyen-Orient évoluent dans le bon sens avec des taux ayant évolué de 80 % à 49 %, comme l’Amérique Latine qui passe de 97 % à 68 % en huit ans.

(Atelier groupe BNP Paribas – 04/06/03)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas