Des pirates prennent en otage entreprises et particuliers et demandent des rançons

Par 25 mai 2005

Le chantage existe sur Internet. Des pirates informatiques l'utilisent de plus en plus pour faire payer à des sociétés le fait de ne pas subir d'attaques sur leurs réseaux. La police russe vient...

Le chantage existe sur Internet. Des pirates informatiques l'utilisent de plus en plus pour faire payer à des sociétés le fait de ne pas subir d'attaques sur leurs réseaux. La police russe vient de démanteler un important réseau de hackers qui utilisaient ce mode d'intimidation. Depuis Moscou, Saint-Pétersbourg ou encore Astrakhan, mais aussi depuis les Etats-Unis, ces derniers visaient surtout des bookmakers et des casinos en ligne situés au Royaume-Uni.

Ils attaquaient une première fois leur système, pour montrer de quoi ils étaient capables. Puis faisait payer à leurs victimes des "rançons" de 40 000 dollars. Le prix à payer pour ne pas être de nouveau pris pour cible. Bien calculée, la somme représentait un cinquième seulement des pertes enregistrées chaque jour en cas de paralysie du réseau. Celles-ci pouvaient en effet atteindre 200 000 dollars par jour.

Selon la police russe, les attaques menées par le réseau de pirates auront coûté plusieurs dizaines de millions de dollars de dommages...

Le mode opératoire a également été repéré auprès de particuliers. Le spécialiste en sécurité informatique Websense a repéré une nouvelle mode adoptée par des pirates informatiques qui verrouillent à distance des fichiers sur les ordinateurs de leurs victimes. Le prix à payer pour un déverrouillage ? 200 dollars !

(Atelier groupe BNP Paribas - 25/05/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas