Des pixels divisés améliorent la capture du mouvement

Par 18 février 2010

L'université d'Oxford a mis au point un système qui rassemble les pixels d'un appareil en groupes capables de prendre plusieurs images simultanément. Il génère ensuite à la fois une photo nette et une vidéo haute résolution.

"Quand on photographie une scène rapide, il est particulièrement difficile d’obtenir une image ayant des contours nets et précis". Et ce, même si l’on possède un appareil numérique de très bonne qualité. Fort de ce constat, Peter Kohl, chercheur à l’université d’Oxford, s’est associé à une équipe de collaborateurs pour mettre au point un système qui augmente la résolution des images. Et qui génère simultanément une photographie nette et une vidéo en haute résolution. Et ce, même lorsque la scène représente un mouvement ultra rapide. Concrètement, le système divise l’ensemble des pixels en plusieurs groupes (par exemple, seize). Chacun de ces groupes capture un seizième du temps où l’objectif de l’appareil photographique demeure ouvert.
Diviser l’ensemble des pixels en plusieurs groupes
Résultat : seize instants sont immortalisés, en seize sous parties d’image. Il est alors possible d’assembler les seize groupes en un seul morceau, pour obtenir une image de très haute qualité. Ou de jouer chacune des séquences séparément, afin de générer un film à très haute vitesse. Dans les deux cas, il est possible de capturer avec précision et netteté l’image d’un mouvement. "Avec ce système, c’est comme si les pixels de l’appareil photographique faisaient partie d’une dizaine, voire d’une centaine d’appareils photographiques, capturant une succession d’images simultanément".
Capturer l’image d’un mouvement de façon nette et précise
C’est ce qu’explique Gil Bub, qui fait partie de l’équipe de chercheurs. Les applications d'un tel dispositif ? "De la photographie grand public au contrôle de la fabrication, en passant par les systèmes de sécurité",explique le scientifique. A terme, les chercheurs envisagent de rendre accessible cette technologie à l’ensemble du marché, en intégrant le capteur dans les appareils numériques bon marché. "Nous comptons intégrer cette technologie dans des appareils photographiques compacts, mais aussi dans des microscopes, par exemple",précise Mark Pitter, de l’université de Nottingham, qui a pris part au projet.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas