Des pixels d'une photo à son auteur il n'y a qu'un algorithme

Par 17 novembre 2008

Chaque modèle d'appareil numérique possédant un logiciel unique de traitement du signal lumineux, des chercheurs ont découvert un moyen de remonter de n'importe quel cliché au type de caméra l'ayant pris.

Il est désormais possible de remonter d'une photographie numérique au type d'appareil qui l'a prise... et donc éventuellement à son auteur. Les appareils photo numérique laissent en effet une empreinte cachée dans les pixels des images qu'ils capturent. Des chercheurs de l'université polytechnique de Brooklyn ont donc trouvé le moyen de faire parler cette empreinte afin de déterminer le modèle de caméra utilisé pour prendre le cliché. Lorsqu'il prend une photographie, un appareil numérique utilise un composant électronique photosensible intitulé CCD ("Charge-Coupled Device" ou dispositif à transfert de charge). Ce dispositif est fait de millions de petits cylindres, des "puits", lesquels sont remplis d'électrons. La charge totale de chacun de ces puits dépend de la quantité de lumière qui le heurte. Ces derniers sont recouverts de microlentilles colorées en rouge, en vert ou en bleu.
Algorithme de dématriçage
C'est la combinaison de ces trois couleurs, autrement dite valeur RVB, qui fournit l'information permettant de générer un pixel. Pour traduire le signal brut issu du capteur de l'appareil en couleur utilisable, chaque appareil photo utilise un logiciel intégré de "dématriçage" (demosaicing). Un tel logiciel doit être adapté aux spécificités du modèle de caméra auquel il est associé : dispositif à transfert de charge, lentille et filtre couleur. Si bien que chaque type d'appareil possède un algorithme de matriçage propre et ne traitant que son format propriétaire. C'est ainsi que l'équipe du professeur Nasir Memon a découvert une technique permettant de remonter de la valeur des pixels d'un cliché à l'algorithme qui les a produits. Le dispositif permettrait de retrouver le modèle de caméra dont provient un cliché dans 90 % des cas.
Tests concluants à 90 %
Ce qui pourrait s'avérer très utile, notamment dans le cas d'enquêtes policières. C'est du moins ce qu'explique au New Scientist Mark Pollitt, un ancien du FBI travaillant désormais à la University of Central Florida. "Prenez l'exemple d'un kidnappeur envoyant la photo de sa victimse aux média. Si on arrive à identifier le type d'appareil qui l'a prise, notre travail d'identification du criminel pourrait en être grandement facilité". Un grand nombre de personnes possèdent certes le même type d'appareil. Mais dans la mesure où, aux Etats-Unis, la durée de vue moyenne d'un appareil photo numérique n'est que dix-huit mois, l'identification du modèle d'une caméra aiderait à déterminer la période et éventuellement l'endroit où elle a été achetée.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas