PixTech a annoncé le 30 juin le démarrage de la production en série de

Par 02 juillet 1998

ses écrans plats à micropointes d’ans l’usine d’Unipac à Taiwan. D’une capacité mensuelle de 10 000 écrans de 5/6 pouces (14 cm) de diagonale, cette filiale UMC devrait porter celle-ci l’an prochain...

ses écrans plats à micropointes d’ans l’usine d’Unipac à Taiwan.
D’une capacité mensuelle de 10 000 écrans de 5/6 pouces (14 cm) de
diagonale, cette filiale UMC devrait porter celle-ci l’an prochain à 30
000. Créée en 1992, Pixtech exploite une quinzaine de brevets déposés par
le laboratoire d’électronique, de technologie et d’instrumentation (LETI)
du Commissariat à l’énergie atomique (CEA). Elle a porté à 350 le nombre
des brevets exploités. Son usine de Montpellier reste limitée à des
fabrications pilotes. Ne trouvant pas d’investisseurs français ou
européens, PixTech a trouvé en Unipac un partenaire pouvant mettre 70 % de
ses installations (750 millions de F) au service des écrans plats à
micropointes.
Les applications seront dans un premier temps limitées par la taille des
écrans produits par Unipac. Une première commande du fabricant américain
d’équipement médicaux portables Zoll porte sur 50 000 écrans en cinq ans
destinés à des défibrillateurs portables utilisés par les équipes
médicales “le choix du FED (fiel emission displays ou micropointes)
résulte de la qualité de l’image et de sa lisibilité, quels que soient
l’angle de vue et l’éclairage”. Après avoir visé au départ le marché du
médical et de la mesure industrielle, PixTech espère des débouchés, dès
1999 et 2000, dans les écrans pour passagers dans les avions ou les trains
et dans les voitures “le concept du guidage automobile va évoluer. Aux
cartes routières viendront s’ajouter des informations vidéo réclamant une
qualité d’image supérieure”.
PixTech espère enfin se lancer sur le marché des ordinateurs de poche
équipés d’écrans de 4 pouces, dont le marché devrait représenter en 2000,
selon elle, 1,2 milliard de dollars. Du reste, un modèle de 15 pouces en
FED, équivalant d’un 17 pouces en tube cathodique, destiné tout
naturellement aux ordinateurs portables et aux modèles de bureau, est en
cours de développement. Jean-Luc Grand-Clément, son PDG, indique “il est
possible d’arriver à 40 pouces”. Dans ce cas, les micropointes pourront
aborder le marché des téléviseurs grand format.
(Le Monde 01/07/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas