Places de marché : Freemarkets rachète la clientèle de Covisint

Par 05 janvier 2004
Mots-clés : Smart city

Porté au pinacle au moment de la bulle Internet, le modèle économique des places de marché a survécu difficilement, à force de faillites et de consolidations. Freemarkets, l'une des solutions de ...

Porté au pinacle au moment de la bulle Internet, le modèle économique des places de marché a survécu difficilement, à force de faillites et de consolidations. Freemarkets, l’une des solutions de places de marché horizontales les plus reconnues, a ainsi annoncé le 31 décembre dernier son rachat de la clientèle de Covisint, place de marché dédiée aux fournisseurs des principaux constructeurs automobiles : GM, Ford, DaimlerChrysler, Renault, Nissan, Peugeot…

Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé. Malgré la taille considérable de sa cible, Covisint n’a conquis qu’un peu plus de 2000 fournisseurs automobiles, générant un chiffre d’affaires annuel de 60 millions de dollars, insuffisant pour lui assurer son indépendance financière. Pour continuer à survivre, Covisint souhaite se concentrer sur la vente de ses solutions technologiques, et plus particulièrement ses portails de gestion des fournisseurs.

Renforçant son positionnement horizontal, Freemarkets désire de son côté endiguer la baisse de ses revenus annuels (en juillet 2003, la société prévoyait un chiffre d’affaires de 143,8 millions de dollars contre 170,4 millions de chiffre d’affaires réalisé en 2002). Rappelons qu’aujourd’hui les solutions de Freemarkets ont séduit un nombre important de grandes compagnies : BP, The Royal Bank of Scotland, Shell, Rhodia, Valeo, H.J. Heinz…

(Atelier groupe BNP Paribas – 05/01/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas